Trouvez votre voie dans un monde corrompu où les humains et les Pokemon vivent dans la peur la plus noire...
 

Partagez | .
 

 La plaine du silence [Ser Veresta] [Terminé]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
Galathéa Allister
avatar

Votre Personnage
Pokemon:
Objets:
Argent: 2085 P$
Crescent Moon

Crescent Moon

MessageSujet: La plaine du silence [Ser Veresta] [Terminé]   Sam 25 Mar - 17:15







A la recherche d'un temps perdu, d'un ancien souvenir d'une journée paisible, où rien de mal n'aurait pu arriver. L'époque révolue d'une période de tranquillité, d'un ciel serein, ne laissant transparaître aucun nuage à l'horizon. C'est avec une once de nostalgie d'un passé pas si lointain que débutait chaque matin de mon existence, dont les jours ne se parent plus que de nuances grises, les couleurs ayant comme cessés d'exister depuis maintenant deux ans. Et le ciel a beau se vêtir de sa plus belle tenue de couleur azur, accompagné d'un soleil éclatant aux rayons chaleureux, jamais auparavant il ne me parut si terne, si froid, si... Insignifiant... J'observais la voûte céleste d'un air indifférent, j'observais le monde bouger, j'observais la vie se dérouler comme si de rien n'était... Comme si finalement je n'appartenais pas à ce monde. Ce qui était le cas, je suppose... Cela fait depuis deux ans que pour moi la vie n'a plus de sens, n'a plus de saveur, n'a plus de couleur... Cela fait depuis deux ans que je pense être morte... Depuis ce jour, où l'on m'a violemment arraché le cœur, sans le moindre remord, sans la moindre hésitation... Et ce jour ne cessera jamais d'exister en mon esprit. Il hante inlassablement mes nuits, me provoquant sans cesse des tourments et des cauchemars, et paralyse mes jours, qui n'ont plus de sens à mes yeux. Je ne souhaite qu'une chose du plus profond de mon être : que tout ceci n'est que le fruit d'une illusion, et que tout finira par enfin s'effacer, que jamais rien n'eu lieu. Cependant, le soir, je m'endors à nouveau, dans ce lit dorénavant bien trop grand, trop vide pour une personne seule, et je suis à nouveau dévorée par mes cauchemars... Et le lendemain matin, tout recommence, et encore, et encore... Sans que jamais rien ne change... Plus personne désormais ne peut entendre nos prières... Le monde que nous connaissions autrefois a cessé d'exister, il n'est plus qu'un souvenir heureux que l'on nous force à oublier, à ignorer, afin d'avancer dans ce sombre et insipide avenir qui ce trace devant nous, avec pour seul chef du monde... Echo... Entends donc ma prière, monstre sans cœur... Maudis sois-tu pour tout le mal que tu infligeas au monde... Puisse ton règne s'effondrer en même temps que ton odieuse personne...

Je sentais alors quelque chose couler paresseusement le long de ma joue. Une larme que j'essuyais d'un geste nonchalant de la main droite, et sentant le bout de mes doigts glisser difficilement contre ma peau claire. Je soupirais profondément, lasse de tout. Peut être devrais-je cesser de me ronger la peau de mes doigts lorsque je suis soumise à l'anxiété... Mais pour qui ? Qui constaterait maintenant que ma peau est abîmée ? Qui viendrait prendre ma main et la serrer lorsque je serais troublée ? Je n'avais plus de raison de faire attention à mon image, à mon apparence... Pour qui pourrais-je être coquette ? Pour moi ? Quel intérêt ? Je n'en voyais aucun à l'heure actuelle, et je n'avais pas le cœur à sortir comme toutes les jeunes femmes s'étant adaptées à la situation et faire les boutiques entre amies, comme si de rien n'était... Pour celles et ceux ayant réussi à refaire leur vie... Je vous adresse d'indifférentes félicitations... Faites comme bon vous semble... Pour ma part... Rien ne pouvait redevenir comme avant. Il manquait à ma vie, à mon existence, à mon bonheur quelque chose d'essentiel... Même dans ces temps difficiles, il aurait pu être mon étoile scintillante dans l'obscurité... Et sans lui... Je me sens vide. Et jamais je ne pourrais le remplacer, même par toutes les richesses de l'univers... Elles ne représentent à peine le tiers de ce qu'il était pour moi... Mon rayon de soleil, la source de mon bonheur... L'homme de ma vie...

A la simple pensée de cet être si cher à mon cœur, je ne pouvais m'empêcher d'effleurer machinalement du bout des ongles l'anneau qu'il m'offrit il y a déjà tant de temps pour nos fiançailles, scellant ainsi notre amour aux yeux de tous. Cette bague en alliage de métaux précieux... C'était une des seules choses qui pouvaient encore me rattacher à lui, car je savais, au fond de moi, qu'il la portait également... Je ne pouvais qu'en être convaincue... Je faisais tourner le métal autour de mon annulaire, les yeux vides, perdue dans mes pensées. Je pouvais sentir mon cœur se serrer dans ma poitrine, prise d'un étrange mal être qui ne cessait de me quitter, et se renforçait chaque jour. Depuis toutes ces années je n'ai jamais pu avoir de ses nouvelles, la Cité Impériale est absolument impénétrable et les soldats patrouillant dans les rues ne sont jamais capables de me renseigner, esquivant le plus souvent la question de manière plus ou moins subtile, ou simplement en me disant clairement que ce n'était pas mes affaires... Je ne pouvais m'empêcher de penser à lui, me demander s'il allait bien, si... S'il était toujours en vie, depuis tout ce temps... Une nouvelle larme vint perler cette fois-ci mon œil gauche, que je ne pris même pas le temps d'essuyer, la laissant glisser mollement le long de mon visage, jusqu'au menton, avant tomber et s'écraser sur la moquette... Bon sang... J'allais finir par en devenir folle, ou dépressive de cette situation qui s'éternisait encore et encore... Je sentais à nouveau l'anxiété envahir mon cœur et mon esprit. Il fallait que je me calme, que je me détende, et au plus vite... Je pris une profonde inspiration, avant d'expulser cet air dans un soupir empli de lassitude, désabusée de cette vie misérable. Je jetais un œil rougit et gonflé par mes larmes, mon chagrin, par la fenêtre dominant une petite partie d'un quartier huppé de la capitale... Avant de le tourner vers le ciel. Je n'avais pas particulièrement envie de sortir mais... Sans doute en avais-je besoin, ne serait-ce que pour m'oxygéner quelque peu, aérer mon esprit embué de pensées négatives. Etant déjà lavée et parée d'une robe simple et sombre, je m'emparais de quelques affaires telles que les clefs, mon porte-feuille, la Pokeball de mon compagnon de toujours, les regroupant dans un petit sac en cuir de couleur gris avant de me diriger vers la porte d'entrée et sortir, prenant soin de refermer la porte à clef derrière moi, non pas que je craignais un cambriolage dans ce coin relativement paisible, mais il s'agissait plus d'un réflexe, d'une habitude. Et puis, personne ne pouvais me reprocher une telle chose, cela me paraissait évident. Soupirant à nouveau, je commençais à marcher, silencieuse, un immense sentiment de solitude pesant sur mes frêles épaules.

Nonchalamment, je m'étais dirigée vers une des sorties pour quitter l'enceinte de la capitale. Je ne souhaitais voir personne, ni discuter avec qui que ce soit. Tout ce que je désirais, c'était m'isoler, à l'extérieur, me ressourcer dans un coin tranquille, et la première chose qui me traversa l'esprit était l'immense étendue de verdure juste à la sortie de Karyon. Un espace serein où personne ne viendrait rompre mon besoin de silence, de paix... Dans ce contexte tendu et sombre. Néanmoins, je me doutais déjà qu'il ne serait pas évident de sortir d'ici. Et je ne me trompais guère. L'heure du couvre-feu était bien loin, il n'était que dix heures environ, mais les gardes avaient décidés de prouver leur autorité en ne me laissant pas passer sur le coup. Très bien, si cela pouvait les amuser. Je haussais les épaules en soupirant. Ils avaient beau parader comme des coqs avec leurs uniformes militaires, leurs armes, seuls ils auraient le courage d'un coquillage. Je les trouvais... Pathétiques. J'insistais donc pour sortir, ayant tout à fait le droit de fouler le sol extérieur. J'eu finalement l'autorisation de sortir, après vérification de mes papiers d'identités et d'une vérification du contenu de mon petit sac gris. Echo... Tu nous auras décidément bien pourri l'existence... Si le monde tourne aussi mal... C'est seulement à cause de toi... Le Karma finira par te rattraper et tu paieras enfin de tes mauvaises actions...

Je posais enfin le pied sur autre chose que du bitume gris, et inspirais profondément l'air de la plaine. Il me paraissait si différent de celui qui régnait dans la capitale, comme empli d'une énergie bienfaisante... Finalement, ce n'était pas une si mauvaise idée de venir s'isoler ici. Néanmoins, je souhaitais encore m'éloigner quelque peu. Traversant les étendues d'herbes vertes, croisant par moment quelques Pokemon farouches qui s'enfuyaient en entendant mes pas, je décidais de m'installer quelque part, en laissant sortir mon compagnon, Nightmare, de sa petite Pokeball, afin qu'il puisse prendre l'air lui aussi. Il tirait également une petite mine, cette situation l'affectait, cela se voyait comme le nez au milieu de la figure. Il avait beau le détester au début... Il avait finit par comprendre qu'il me rendait heureuse et qu'il devait l'accepter pour mon bien. Mais maintenant qu'il était parti... Qu'on me l'avait arraché... Tout était si différent... Pour moi... Pour lui... Plus rien n'était pareil. Cela se ressentait. Nightmare s'étira légèrement avant de venir se blottir contre moi, m'étant assise dans l'herbe encore légèrement humide par la rosée, et je posais une main dans sa fourrure noire, pour la caresser doucement, ce qui me réconforta légèrement. Heureusement qu'il était là... Finalement... Echo n'avait pas réussi à tout me prendre...







_________________
#000099


Dernière édition par Galathéa Allister le Mar 20 Juin - 22:49, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Ser Veresta
avatar

Votre Personnage
Pokemon:
Objets:
Argent: 2550 P$
Pokemon Chevalier

Pokemon Chevalier

MessageSujet: Re: La plaine du silence [Ser Veresta] [Terminé]   Sam 25 Mar - 18:22

Ser Veresta

Galathéa Allister

LA PLAINE DU SILENCE

LA COLERE N'EST PAS UNE SOLUTION

Il devait être sept heure et demi. Je n’arrivais plus à dormir. Je me levais, la mine fatiguée et déprimée, mon œil autrefois brillant et scintillant de vie, maintenant terne et sombre… Je me déplaçais dans notre nouvelle demeure et faisait mon tour habituel dans la maison pour vérifier que tout le monde va bien… … Je montais les escaliers, lentement et de manière nonchalante avant de passer devant la chambre pour vérifier si Galy allait bien. Faisant disparaître mon corps, je traversais le mur de la chambre de Galy. Je suis entré et… Elle était assise sur le lit. Les yeux rouges et gonflés à cause de ses larmes de tristesses. Des cernes assez imposants nichant le dessous de ses paupières prouvant le peu de temps de repos qu’elle a eu cette nuit. Sans doute le même cauchemar, comme d’habitude… … Mais je la comprends… … Il me manque aussi énormément, Galy… Un sentiment de chagrin et de haine m’envahissait comme à chaque fois que je la voyais comme ça. Pourquoi ? Pourquoi est-ce que quand le mal agit, il ne reçoit pas de punition ? Pourquoi est-ce que quand le bien agit, il subit un châtiment ?... Je hais Echo… Si je pouvais et que je l’aurais en face de moi… … Ce ne serait plus que de la bouillie. Je suis sorti de la chambre et suis descendu. J’ai regardé vers la photo où nous sommes tous les cinq présents… … Il fallait que je me défoule. Je ne peux plus supporter cette douleur, ce chagrin, cette haine… Je dois l’expulser. Je me suis précipité vers la porte de la sortie pour aller faire un tour.

Dans les rues de la capitale, il y avait beaucoup de monde. J’étais invisible aux yeux des hommes. Profitant de mon type spectre pour rester invisible. Si un seul d’entre eux me voyait… … Qui sait ce qu’il pouvait m’arriver. Une telle force pourrait se faire vendre au marché noir. Ou je pourrais être pris pour faire des combats clandestins contre de l’argent… … Je me dirigeais donc vers les plaines. C’était un endroit tranquille où je pourrais me défouler sur quelque chose. Défouler mes pouvoirs… J’observais les passants, les soldats. En espérant peut être le retrouver dans les rues… Qui sait ? Peut-être qu’il doit faire régner l’ordre dans les rues ?

J’ai fini par atteindre la barrière mais… Je ne l’avais pas retrouvé. Par contre, j’avais retrouvé ma petite Galy à cette barrière aussi, devant des gardes. Ceux-ci lui avait refusés le droit de traverser la barrière juste pour l’emmerder… Mais ça n’allait pas se passer comme ça. J’ai pris la possession d’un des deux gardes et lui ai fait dire de sa parole que la jeune femme à la crinière bleutée pouvait sortir. L’autre garde était abasourdi par ces saintes paroles qui ont pu être prononcée par un pion d’un vulgaire jeu d’échec. Tant qu’à faire, restant invisible, je suis sorti de la capitale à ses côtés, me dirigeant vers les prairies aussi. Ne restant pas loin derrière elle, j’ai pu enfin redevenir visible. Les Pokemon autour de moi semblaient étonnés de voir une évolution du troisième stade rôder dans les parages. Les autres avaient été sans doute été capturée… Il fallait que je la surveille aussi, cette petite Galy. Qui sait ? Qu’est-ce que je deviendrais si je la perdais elle aussi ? Je n’aurais plus de meilleure amie à qui me confier… Elle qui est si précieuse dans mon cœur… Elle doit tellement souffrir… La pauvre… … Ça ne faisait qu’amplifier ma colère, ma rage, ma haine… Je dois l’extérioriser… Sinon je vais exploser…

Elle avait fini par s’arrêter dans un coin plutôt tranquille. Elle avait fait sortir Nightmare qui… Semblait être empathique avec sa maîtresse. Non loin d’ici, il y avait un endroit où il y avait de petits arbres, un bon petit terrain à désoler… Je m’approchais de celui-ci avant d’envoyer de toutes mes forces un Ultralaser des plus puissants que je pouvais faire pour retirer toute cette haine que j’avais en moi. Hélas… Ce n’était pas assez… J’éprouvais encore ce sentiment de haine. Le temps que je me recharge, j’ai pu à nouveau réutiliser Ultralaser de toutes mes forces en criant le plus fort possible pour apaiser ma souffrance… J’éprouvais encore les mêmes sentiments, mais ça semblait avoir marcher. Entendant des pas de loup et d’humain se rapprocher de moi, à l’arrière, je me méfiais et me suis retourné le plus rapidement possible avant d’utiliser Ball’Ombre sur le Pokemon qui se révélait être… Nightmare. J’avais touché mon meilleur ami Pokemon sans faire exprès. Heureusement, je ne lui ai pas fait trop de dégât grâce aux types de l’attaque et du Pokemon. Je me suis vivement précipité vers lui et Galy, inquiet.

- Nightmare ! Bon sang, je suis désolé ! J’ai eu peur, je pensais que c’était un garde avec son Pokemon ! Pardon…

J’aurais dû faire attention à la place de balancer une attaque comme ça. Elle aurait pu être blessée… Bon sang… Je suis devenu tellement maladroit et tellement lunatique depuis qu’on nous l’a retiré… … Kishi… …


Couleurs:
 

_________________


Dernière édition par Ser Veresta le Mar 27 Juin - 23:54, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Galathéa Allister
avatar

Votre Personnage
Pokemon:
Objets:
Argent: 2085 P$
Crescent Moon

Crescent Moon

MessageSujet: Re: La plaine du silence [Ser Veresta] [Terminé]   Sam 25 Mar - 23:32






Le silence et le calme profond, serein et bienfaisant de l'immense étendue de verdure avait un effet tellement bénéfique... Je sentais le souffle d'une brise tendre effleurer mon corps frêle, comme si le ciel tentait à sa façon de m'insuffler une nouvelle force, celle de me donner le courage de me relever, m'offrir l'espoir que je pensais avoir perdu à force d'attendre dans le vide, sans que jamais il n'y ai de résultat... Même le soleil paraissait vouloir me réconforter, m'offrant à son tour ses chaleureux rayons de soleil, bien que mon corps désirait une chaleur bien plus apaisante, bien plus ardente que ce pâle et glacial soleil... La douceur et la chaleur de sa peau contre la mienne... Mon amour... Je ne pouvais me permettre de l'oublier, refaire ma vie comme si rien n'était arrivé. Quitte à en mourir dépressive, ou dans d'autres circonstances, je me battrais pour le retrouver. Je refuse de l'abandonner... Je suis certaine que lui aussi, là où il est, il se bat pour survivre, avec dans son cœur la certitude que des personnes qui l'aiment plus que tout au monde n'attendent que son retour... Et cette force lui donnera le pouvoir d'aller de l'avant et de braver tous les dangers... Mais... Je ne pouvais m'empêcher de m'imaginer ce qui pouvait bien le retenir autant de temps... Je le sais mieux que personne à quel point la politique d'Echo est rude, et combien il est dangereux de tenter quoi que ce soit à l'encontre de son gouvernement... Je fais parti de la Guilde d'Arceus depuis un peu moins d'un an... Il faut dire qu'ils ont mit du temps avant de m'accepter dans leur rang, ils sont tellement méfiant, et je peux bien les comprendre... Au sein de la Guilde, j'ai pu me renseigner sur l'Empire Orion, l'immense armée d'Echo, qui ne pardonne ni l'affront, ni l'échec, ni la trahison... Je n'ose imaginer ce que risque Kishi s'il tente de s'échapper... Ils l'exécuteront sans le moindre remord si jamais ils venaient à le retrouver... Et dans le cas contraire... Ils élimineraient simplement sa famille, ses proches, afin qu'il n'ai plus rien à quoi se raccrocher dans la vie... Apprendre que tous les êtres qui nous sont le plus chers n'appartiennent plus à notre monde... Il y aurait de quoi sombrer dans la folie, ou pire... La mort... Kishi... Où que tu sois... J'imagine que tu es plus en sécurité que tu ne le crois... Alors... Entends ma prière... Celle provenant du plus profond de mon cœur, du plus profond de mon âme... Soit prudent... Ne tente rien d'absurde, je t'attendrais, toute ma vie s'il le fallait... Nous viendrons un jour te chercher, avec ou sans la Guilde d'Arceus... Je n'ai pas peur de me battre pour toi... Mais je ne pouvais me risquer de me jeter dans la gueule du loup, sans plan, sans savoir quoi faire une fois devant l'armée de l'Empire... Ce serait de la pure folie. Ce ne serait qu'un sacrifice inutile, et Kishi et Ser Veresta en pâtirait le plus... Ser Veresta...

Il était tout ce qui me restait de la "présence" de Kishi... Son Pokemon... Son tout premier et son meilleur ami... Qui avec le temps est aussi devenu mon ami... Mon meilleur ami, mon confident, surtout en ces temps difficiles... Il n'aura jamais cessé d'être à mes côtés pour me réconforter un temps soit peu, il m'a toujours épaulé et soutenu, surtout lorsque j'ai demandé à rejoindre la Guilde d'Arceus... Il était toujours là, quoi qu'il arrive, pour nous aider, nous protéger, partager des peines ou des moments de rires... Moments bien rares désormais... Nous pâtissions tous de l'absence de Kishi, fatalement. Il est l'être qui nous rassemble tous les trois après tout. Notre ami, notre amant... Il a une place tellement chère en notre cœur... Quel déchirement de le savoir si loin... Aujourd'hui, seule notre colère et nos larmes nous rassemble... Et notre désir de vengeance... Nous parviendrons ensemble à déjouer Echo, nous en sommes certains... Ce n'était qu'une question de temps... Heureusement que je pouvais compter sur lui... Ser Veresta... Que serais-je devenue sans la présence réconfortante de cette épée spectrale à la lame doré ? Je me doute bien que je n'aurais guère tenu très longtemps... Ce Pokemon... Représentait bien plus qu'un Pokemon... Je le considère d'ailleurs, depuis que je connais Kishi, comme un véritable être humain, capable de bien plus de sentiments, d'empathie, et d'amour que pourrait le faire une vraie personne en chair et en os... Comme Echo... Si ce monstre était bel et bien un humain, cependant... Il m'arrive souvent d'en douter... Je ne comprenais pas cet être, ni les raisons pour lesquelles il agit de la sorte. N'a-t-il donc pas de cœur ? Pas d'âme ? Même les Spectres sont capables de plus d'humanité que toi... C'est à se demander où va le monde... Dans les ténèbres les plus sombres, sans aucun doute... Il faut à tout prit l'en empêcher... Je ne veux pas voir ce monde dépérir sans rien faire... La Guilde d'Arceus trouvera le moyen, un jour, de déjouer tes plans... J'en suis certaine...

Je passais inlassablement ma main le long du corps de Nightmare, caresser sa fourrure foncée aux poils longs... Et graisseux. Tient, il n'avait pas fait sa toilette aujourd'hui ? Ni hier, d'ailleurs, il me semble... Ce n'était pas le moment de se laisser aller pourtant... Je ne pus alors m'empêcher d'esquisser un minuscule sourire empli de tristesse, en repensant à ma condition actuelle. Finalement... Nightmare et moi n'étions pas si différent... Je ne faisais plus attention non plus à ce qui faisait autrefois ma fierté, ma longue chevelure bleue... D'un geste lent, j'attrapais une mèche qui voletait paresseusement, chahutée par la douce brise d'un printemps naissant, et j'observais les pointes... Sèches, abîmées, fourchues... Ils avaient bien poussés en deux ans... Mais je n'en prenais plus soin. Je n'en voyais guère l'intérêt. Je soupirais profondément, et lâchais cette mèche, la laissant à nouveau voleter avec les autres. Je n'y prêtais pas plus attention, et reprenais les caresses, en grattant légèrement avec mes ongles la fourrure épaisse de mon Pokemon de type ténèbres, qui ressemblait plus à un gros chien à l'heure actuel, dans son comportement.

Alors que j'observais Nightmare se blottir contre moi, j'entendis alors un étrange son provenir de son corps... Depuis combien de temps étions-nous dans cette plaine ? Quelle heure pouvait-il être ? Dans tous les cas, impossible de me tromper sur l'origine de ce bruit. Il semblerait que le grand renard noir ai faim. Je souriais doucement en lui caressant la tête. Il avait bien raison de vouloir reprendre des forces, après tout. Personnellement, j'avais perdu l'appétit depuis ce drame... Non pas que j'avais cessé de me nourrir... Mais désormais je sautais les repas, je me négligeais, je mangeais rarement ou très peu... C'était surtout Ser Veresta qui m'obligeait à manger, car moi aussi je devais reprendre des forces... Il avait bien raison... Néanmoins je ne pouvais pas, je sentais comme si mon estomac s'était noué, je ne parviens plus à manger avec entrain et appétit... Surtout que les aliments me paraissent tellement fades... Kishi... Le goût de ta peau... Le goût de tes lèvres... Eux seuls auraient suffit à combler ma faim... Je laissais échapper un profond soupir de tristesse, sentant les larmes me monter à nouveau aux yeux. C'est alors que je sentis quelque chose de froid et humide se poser sur ma joue gauche. Nightmare venait tout juste de déposer sa truffe noire sur mon visage, ce qui me fit sourire, malgré les larmes qui faisaient briller mes yeux. Je le serrais alors fortement contre moi, cherchant du réconfort dans ses grosses pattes et dans sa fourrure sombre. Je ne devais pas oublier qu'ils étaient là pour moi, pour m'aider à aller mieux... Bien que je n'oubliais jamais de les remercier pour tout ce qu'ils m'apportent tous les jours, leurs inconditionnels soutiens... Il faudrait que je songe à remercier Ser Veresta aussi, dans la journée, en rentrant... Je ne l'avais pas vu beaucoup sortir non plus... Il s'ennuyait... Kishi l'emmenait toujours combattre, affronter des dresseurs, des champions, ils faisaient une fine équipe... Surtout avec tous ses Pokemon... Ils étaient presque imbattable... Depuis combien de temps n'avait-il pas pu utiliser tout son potentiel de combat ?

A peine cette pensée traversa mon esprit que justement, j'entendis résonner dans la plaine un bruit sourd, indescriptible, qui étrangement ne me semblait pas inconnu. Après avoir sursauté légèrement après l'avoir entendu, ce qui fit dresser le poil de mon compagnon, lui aussi à l'affût de ce son particulier, je me relevais en toute hâte, en m'appuyant sur mes bras et mes jambes. Était-ce... Une attaque de Pokemon ? Un combat illégale dans la plaine ? Ou deux Pokemon sauvages qui s'affrontaient ? J'ignorais si je devais rester ou prendre le chemin du retour, néanmoins je sentais... Comme quelque chose voulant me retenir, me poussant à rejoindre l'origine de ce bruit... Qui résonna à nouveau, peu de temps plus tard, accompagné d'un horrible cri. Ce n'était pas un cri de douleur mais un cri... De rage ? Et ce timbre... Était-ce... ? Je sentis mon cœur s'emballer à cette pensée, étant presque sûre que je ne me trompais pas. Nightmare lui aussi semblait reconnaître le timbre de voix de notre ami, il me lança un regard très clair avant de s'élancer dans la plaine, que je suivis de très près pour ne pas le perdre, et aussi rapidement que je le pouvais.

Nous cessions alors de courir dans l'herbe quand nous aperçûmes non loin ce qui semblait être effectivement Ser Veresta, dans la plaine, dos à nous... Il ne semblait pas en plein combat... Donc avait-il fait fuir des Pokemon sauvages ? Ou des brigands qui cherchaient à s'en emparer ? Les Pokemon seuls et isolés n'étaient plus en sécurité depuis l'arrivée d'Echo... Ce monstre les considéraient comme de vulgaires déchets... Il n'en avait que faire... Les Pokemons n'avaient aucune importance, si ce n'est leur grande puissance, à ses yeux... Je secouais légèrement la tête, mes pensées divaguant. Je devais me concentrer, Ser Veresta semblait avoir besoin de moi. Je ne pouvais me permettre de le laisser comme ça. Que lui arrivait-il ? Instinctivement, je me rapprochais de lui, accompagnée de Nightmare. Je ne pouvais rien craindre de lui, il me connaissait, nous étions amis... Mais... Il se retourna si soudainement et nous attaqua si rapidement que sur le coup, je ne pu comprendre ce qu'il venait de se passer, avant que le grognement sourd de mon renard ne me ramène à la réalité... Ser Veresta... Avait lancé une attaque sur Nightmare ? Je n'arrivais pas à le croire. Mais celui-ci grogna davantage plus fort et hérissa son poil, prêt à son tour à répliquer avec toute la colère qui l'habitait. Rapidement, je m'interposais entre les deux, tentant de calmer mon Pokemon en lui parlant avec douceur. Et je ne fus pas seule d'ailleurs, Ser Verestra se rapprochait, l'air sincèrement navré... Le pauvre... Lui aussi semblait déboussolé...

- Ser Veresta... Tout va bien, c'est nous, tu nous reconnais, n'est-ce pas ?

Je soupirais doucement. Cette situation n'était pas facile pour tout le monde, nous étions tous à cran... Mais ce n'était pas le moment de se tirer dans les pattes, ça j'en étais certaine... Echo ne cherchait qu'à engendrer le chaos et la discorde entre humains et Pokemon... Mais nous devions nous serrer les coudes car c'est en combinant nos deux forces que nous saurons le renverser, lui et son empire de ténèbres...

- Ser Veresta... Est-ce que ça va ? Tu as été agressé ? Tu sais bien qu'il est déconseillé de sortir seul...

Je me doutais bien que ce n'était pas un enfant... Mais je ne pouvais m'empêcher de l'infantiliser quelque peu... Après toutes ces fois où il prit soin de moi, où il me soutint... J'avais à mon tour envie de lui rendre la pareil, surtout qu'il semblait en avoir vraiment besoin, aujourd'hui... Il n'avait pas l'habitude de parler de ses états d'esprits, préférant garder sous silence ses maux, ses peines, ses souffrances... Alors qu'il savait très bien qu'il pouvait se confier à nous... Depuis que Kishi était parti... Il s'est encore plus renfermé sur lui qu'il ne l'était déjà... C'est une cocotte minute sur le point d'exploser... Je me devais de le soutenir lui aussi...

- ... Est-ce que tu veux me parler un peu ? Tu ne sembles pas aller très bien, même si je me doute bien de ce qui te ronge... Il vaudrait mieux... Que tu me fasses part de tes sentiments... Tu sais que tu peux me faire confiance... Et... J'ai toujours pu te parler alors... Je veux que tu saches que tu peux en faire de même...





_________________
#000099
Revenir en haut Aller en bas
Ser Veresta
avatar

Votre Personnage
Pokemon:
Objets:
Argent: 2550 P$
Pokemon Chevalier

Pokemon Chevalier

MessageSujet: Re: La plaine du silence [Ser Veresta] [Terminé]   Dim 26 Mar - 14:26

Ser Veresta

Galathéa Allister

LA PLAINE DU SILENCE

L'ESPOIR

- Ser Veresta... Tout va bien, c'est nous, tu nous reconnais, n'est-ce pas ?

Bien sûr, je les reconnaissais… J’ai juste agis trop vite sans faire attention à la cible sur laquelle j’allais balancer mon attaque. J’ai hoché la tête en m’excusant à nouveau auprès de Nightmare. Echo parvenait à réaliser son souhait… Nous monter les uns contre les autres que ce soit avec ou sans l’intention de blesser l’autre… Espèce d’ordure… Comment ne peux-tu pas avoir de l’empathie avec nous… Comment peux-tu ne pas avoir de cœur ?... Tu es inhumain, tu es un monstre… Une bête sans cœur… Une bête où seul le vide occupe la place dans ton cœur… J’espère que tu entends ces paroles… Bête sans cœur… Je ne sais pas où sont tes parents… Mais je suis sûr qu’ils regretteraient d’avoir mis au monde un tel déchet dans ton genre… Dans quel but nous fais-tu vivre ces choses ? Pour ton propre plaisir ?... Mais je sais qu’au fond de moi… L’Empire Orion court à sa perte. Tu ne resteras pas aussi longtemps maître de cette île que tu ne le crois. Nous détruirons de force tes vulgaires pions.

Kishi, je t’adresse cette pensée… Je sais que tu ne peux pas m’entendre… Mais… Je tiens à ce que tu sache qu’on ne t’abandonnera pas… Que je serai pour toujours ton meilleur ami et que tu le resteras aussi… Galy et moi tenons énormément à toi. Nous t’aimons Kishi…

Mon regard était vide, j’étais perdu dans mes pensées. Une voix me ramena au monde réel.

- Ser Veresta... Est-ce que ça va ? Tu as été agressé ? Tu sais bien qu'il est déconseillé de sortir seul...

J’ai secoué la tête, reprenant mes esprits, avant de lever l’œil vers Galy et j’ai hoché la tête. Je sais que je ne devrais pas sortir seul. Surtout avec le blason de la Guilde d’Arceus sur mon bouclier. Je pourrais être pris en chasse. Mais je ne fais plus attention à ces petits détails… Je suis devenu trop maladroit… Beaucoup trop… J’ai l’impression d’avoir un peu perdu la tête depuis qu’il n’est plus là. Où est donc passé le Pokemon Chevalier que j’étais autrefois ?... Il est perdu… Il s’est perdu dans le brouillard froid et sombre de la haine, de la tristesse…

- ... Est-ce que tu veux me parler un peu ? Tu ne sembles pas aller très bien, même si je me doute bien de ce qui te ronge... Il vaudrait mieux... Que tu me fasses part de tes sentiments... Tu sais que tu peux me faire confiance... Et... J'ai toujours pu te parler alors... Je veux que tu saches que tu peux en faire de même...

Je peux te faire confiance Galy… Je le sais très bien… Tu t’es toujours confiée à moi, je t’ai toujours soutenue, alors, c’est normal que tu te demandes pourquoi est-ce que je ne te fais pas part de mes sentiments… Mais pourtant la raison, tu l’as déjà. Tu sais déjà que ce qui me ronge, c’est d’avoir perdu mon meilleur ami… Que dis-je, il était bien plus que mon meilleur ami… C’était comme un frère pour moi. On me l’a retiré comme toi on t’a retiré ton amour éternel… Nous souffrons tous les deux…

- … Ça va… Ça ira… Dis-je d’un ton neutre, froid et sans vie. Je… J’en ai marre de cette situation !

Une larme s’empara de mon œil qui se mettait à briller de plus en plus de sa couleur violette.

- Je veux le retrouver ! J’en ai marre de rester les bras croiser à attendre qu’il revienne ! Ça fait deux ans que je n’ai plus aucune nouvelle de lui ! Deux ans que nous sommes tous les jours à souffrir ! Tu ne prends même plus soin de toi, Nightmare aussi, il faut cesser ! Nous devons réagir ! Nous devons faire quelque chose ! Peu importe quoi, mais… … Je veux le retrouver !

Mon œil était violet vif, très brillant, mais ce n’était pas de la lumière de bonheur, de vie… C’était une lumière qui était tout de même assez sombre, c’était simplement la haine qui parlait à ma place.

- Ce Echo… Quand je le retrouverai, je lui ouvrirai le ventre et lui ferai manger ses propres intestins ! Je lui ferai manger ses tripes et son cœur ! En regardant son regard empli de désespoir avec un sourire de satisfaction et d’amusement ! Je te le jure que je le ferai ! Je le jure sur Arceus !

La lumière cessait lentement de briller et je retrouvais lentement mon calme. Me reposant lentement après m’être élever légèrement du sol pendant mon moment de colère. Je regardais Galathéa dans les yeux avant de m’approcher d’elle et de la prendre dans mes bras pour la serrer fortement. J’ai laissé les larmes continuer de parler à ma place. Je pleurais, je ne pouvais plus supporter ça. J’avais besoin de me… Battre… Je veux affronter à nouveau des adversaires, cela fait deux ans que je ne me suis plus battu, que je n’ai plus participé à un seul tournois. Soudainement, une idée me traversa l’esprit. J’ai relevé la tête après m’être calmer.

- … Je veux me battre. Je veux recombattre comme je le faisais autrefois avec Kishi… Mais je veux que… Tu sois, toi, mon maître. Je veux être ton Pokemon en attendant qu’il revienne. Tu n’auras certes pas de Pokeball, mais, je veux participer à un tournoi. Quitte à ce que ce soit un tournoi illégal où nous pourrions gagner de l’argent, ça nous aiderait certainement à le retrouver. Ça pourrait m’entraîner. Je deviendrai meilleur, je défoulerai toute ma haine pour les terrasser… Je veux me battre. Je veux faire ça pour lui. Pour le retrouver… … Accepte-tu ma demande ?

Une flamme pouvait se lire dans mon œil… Une flamme qui n’était pas apparue depuis ce jour. Depuis le jour où nous l’avions perdu… Une flamme emplie de couleurs vives, de vie, une flamme de désir prouvant que… Je possède encore en moi l’espoir.



Couleurs:
 

_________________


Dernière édition par Ser Veresta le Mar 27 Juin - 23:55, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Galathéa Allister
avatar

Votre Personnage
Pokemon:
Objets:
Argent: 2085 P$
Crescent Moon

Crescent Moon

MessageSujet: Re: La plaine du silence [Ser Veresta] [Terminé]   Dim 26 Mar - 22:35






J'expulsais un énième soupir las, tandis que je maintenais légèrement mon Pokemon ténèbres qui, malgré les quelques tensions, paraissait s'apaiser, se calmer quelque peu. J'imagine qu'il se doutait bien que Ser Veresta ne l'avait pas attaqué intentionnellement, sans doute n'avait-il pas réfléchit que cela pouvait être nous... Il a dû avoir peur ou simplement s'agit-il d'une maladresse, après tout, tout était possible en ces temps étranges... Nous avions bien vu comment tout ce que nous connaissions pourtant si bien pouvait changer en une fraction de seconde, d'une facilité déconcertante... Ser Veresta, mon ami... Le temps ne fut pas clément avec toi non plus, je pouvais constater avec tristesse à quel point tu étais devenu distant, même avec nous, sur qui tu pouvais encore compter en ce bas monde... Sans doute avais-je bien fait de lui rappeler qu'il pouvait me confier tous ses tourments, sans doute dans un état d'égarement il avait oublié qu'il y avait encore des êtres sur qui il pouvait compter malgré tout, et qu'ensemble, nous surmonterons les obstacles que la vie dressera sur notre chemin, car quoi qu'il arrive, nous continuerons d'avancer ensemble dans l'adversité, sans jamais laisser tomber quelqu'un derrière nous.

Me tournant entièrement face à lui, me mettant à son niveau, je délaissais quelques instants mon compagnon, remit de son attaque et à nouveau sage, pour parler avec Ser Veresta. Dans tous les cas, je me doutais bien que Nightmare ne souhaitais pas réellement affronter l'Exagide, si ce n'est pour se chamailler amicalement, chose qu'il n'a pas faite depuis longtemps cependant, il n'avait plus vraiment le cœur à jouer comme un jeune renard plein d'énergie. Jamais il ne pourrait sincèrement se battre contre l'épée fantôme, risquer de le blesser, même légèrement... Malgré tout, il considérait Ser Veresta comme son ami, il refuserait catégoriquement de lui faire du mal, et j'imagine qu'il en était de même pour le double type acier et spectre... Ils s'entendaient bien trop pour oser se quereller pour si peu, ce n'était qu'une petite attaque dont Nightmare était presque insensible, il n'y avait pas de quoi fouetter un chat... Or il était juste un petit peu... Sur les nerfs... Un coup de pattes, de griffes sous le coup de la colère, irréfléchi, aurait très bien pu déclencher un combat, qui sait ce qui aurait pu se passer si je n'étais pas intervenue ? Je ne préférais pas savoir... Par chance, j'eu le bon réflexe de m'interposer, avant que cela ne finisse en bain de sang... Je n'aurais pas supporter de les voir s'entre-déchirer avec tout ce qu'il se passe... Mon cœur n'aurait pas résisté à un autre choc...

J'observais dans un calme olympien mon ami Pokemon, lui aussi tout aussi silencieux, son œil normalement scintillant d'un magnifique violet d'améthyste maintenant bien pâle et terne. Cette couleur violette... Me rappelait tellement les yeux de Kishi... Ce violet intense dans lequel j'aimais tant me noyer... J'adressais un minuscule sourire à l'Exagide, espérant lui donner un peu de réconfort avec cette preuve de mon amitié sincère... Je devais bien admettre que je ne savais trop quoi faire... Si ce n'est lui parler... Je craignais de faire quelque chose de mal, dire quelque chose qu'il prendrait mal, une maladresse qui pourrait lui briser le cœur... Je me sentais quelque peu égarée aussi... Mais il continuait de me regarder en silence, son œil plongé lui aussi dans mes pupilles bleues. Je me souvenais d'une époque où il parlait tellement, une véritable pipelette, il faisait les quatre cents coups, et des farces à longueur de journée... J'aimerai tant que tout redevienne comme avant... Une voix qui trahissait un profond mal être résonna dans ma tête... La première fois que je l'avais entendu, j'en avais bondit tellement elle m'avait surprise... Je ne me doutais pas qu'un Exagide pouvait communiquer par télépathie... Il s'avérait qu'il avait reçu une formation bien spéciale pour l'aider à maîtriser cet étrange art, avec l'aide de la Gardevoir de la soeur de Kishi, la douce Haruna... En pensant à elle, je me demande comment elle va... Elle doit être aussi anéantit de savoir son frère prisonnier...

Le cri de Ser Veresta me ramena rapidement à la réalité. Je sursautais légèrement, surprise, avant de voir une larme perler son œil violet, ce qui me fit légèrement paniquer. Que... Que pouvais-je bien faire ? Je... Je ne sais pas ! Il semblait laisser la colère l'envahir mais... Pourquoi ? Non, ça je le savais très bien mais... Oh non... Je me mettais à paniquer, tandis qu'il déversait toute sa haine qu'il avait emmagasiné depuis si longtemps, ses mots étaient emplit d'une colère si noire que je ne pus m'empêcher de reculer légèrement, intimidée par le spectre furieux.

- Ce Echo… Quand je le retrouverai, je lui ouvrirai le ventre et lui ferai manger ses propres intestins ! Je lui ferai manger ses tripes et son cœur ! En regardant son regard empli de désespoir avec un sourire de satisfaction et d’amusement ! Je te le jure que je le ferai ! Je le jure sur Arceus !

A ses mots, je sentis mon cœur se serrer et mon teint pâlir davantage qu'il ne l'était déjà... S... Ser Veresta... J'ignorais à quel point tu... Comment pouvais-tu dire des choses aussi... Horribles... ? Ce serait mentir de dire que je n'avais pas souhaité mille fois la mort, la disparition d'Echo mais... Je ne pouvais m'empêcher d'imaginer Ser Veresta infliger à Echo toutes les atrocités qu'il avait cité et... C'était insoutenable... Je me sentais... Quelque peu défaillir... Nightmare sentit mon étrange déséquilibre et s'appuya légèrement contre moi pour tenter de me soutenir, et me ramener à la réalité... Tout va bien, oui, ce ne sont que des images, rien de plus...

L'épée fantômatique sembla se calmer peu à peu après son déversement de haine soudain, et s'approcha de moi avant de m'enlacer fortement, cherchant dans mes bras un peu de réconfort, tandis qu'il continuait de pleurer. Je le serrais à mon tour contre moi, en fermant les yeux, retenant quelques larmes, car je me devais de rester forte pour mon ami qui, aujourd'hui, avait besoin de moi plus que quiconque. Peut être aussi que le spectre avait comprit qu'il m'avait déstabilisé il y a quelques secondes ? Je l'ignorais, et je n'avais guère envie d'y repenser... Je savais que son intention n'était pas de me faire peur, cela n'aurait pas eu de sens... Et j'avais confiance en lui...

Il desserra lentement son étreinte, après avoir pleuré le temps qu'il lui fallait, avant de plonger un regard dans le mien... Que je n'avais pas vu depuis bien longtemps... Comme... La lueur d'une flamme timide qui brûlait au fond de son œil... C'est alors qu'il se confia à nouveau à moi... La voix brûlante de détermination... D'une voix assurée... Me proposant pourtant quelque chose de complètement fou... Enfin pour moi... Moi...? Devenir sa dresseuse ? Temporairement ? Pour des combats ? Illégaux qui plus est ? Je... Je ne savais pas... Ce n'est pas comme si je n'étais pas une hors-la-loi après tout... Depuis que j'avais rejoins la Guilde d'Arceus... Nous qui nous préparions petit à petit à renverser le gouvernement d'Echo... Alors faire des combats illégaux était une chose bien moins grave mais... Les combats de Pokemon n'ont jamais été ma spécialité... C'était celle de Kishi, après tout je ne suis qu'une coordinatrice... Enfin... Je l'étais... Je n'ai jamais pu me remettre aux spectacles depuis que Kishi n'était plus là... Je n'en avais pas la force, pas la passion... Je soupirais profondément... Ce combat... Je me devais de le faire aussi... La flamme de Ser Veresta... Si pleine d'espoir... Elle me réchauffait le cœur, je ne pouvais le nier...  Je lui esquissais un sourire, et déposa lentement ma main sur son bouclier doré.

- ... D'accord... Ser Veresta... J'accepte...  

Je n'avais pas sa Pokeball sur moi... C'était Kishi qui la possédait encore... Il faut dire que Ser Veresta rejoignait très rarement cette petite maison étroite, il se sentait bien mieux en dehors, et était complètement libre de se déplacer selon son bon vouloir... Je n'en avais pas réellement besoin, j'imagine...

- Nous nous battrons ensemble, tu verras... Je sais que nous parviendrons à le revoir...

Je levais légèrement les yeux au ciel. Quelques nuages le recouvraient désormais, ils étaient gris. Sans doute pleuvra-t-il dans l'après midi. Nous avions encore le temps je pense, et je n'avais pas spécialement envie de rentrer maintenant, de toute façon... Pourquoi faire ? Qui m'attend à la maison ? Personne...

- ... Merci... De t'être confié à moi... J'apprécie ta franchise et... Ta présence... Tu me redonnes l'espoir que je croyais parti depuis si longtemps... Ser Veresta...







_________________
#000099
Revenir en haut Aller en bas
Ser Veresta
avatar

Votre Personnage
Pokemon:
Objets:
Argent: 2550 P$
Pokemon Chevalier

Pokemon Chevalier

MessageSujet: Re: La plaine du silence [Ser Veresta] [Terminé]   Lun 27 Mar - 13:03

Ser Veresta

Galathéa Allister

LA PLAINE DU SILENCE

LÉVIATOR

Je la regardais l’air déterminé dans les yeux. Elle semblait réfléchir et était perdue dans ses pensées. Après quelques secondes, elle déposa lentement sa main sur mon bouclier. Elle savait au fil du temps que mon bouclier était mon cœur. Je pouvais ressentir ses émotions et pouvais sentir les battements de son cœur ravagé par les ténèbres. Elle accepta ma demande. J’étais… Heureux, je suppose. Je ne peux décrire ce que je ressentais.

- Nous nous battrons ensembles, tu verras… Je sais que nous parviendrons à le revoir…

Elle leva ses yeux vers le ciel gris à cause des nuages. Ça annonçait donc qu’il ne fera pas si bon cet après-midi. Mais bon, pas de quoi se dépêcher aussi vite, nous avions encore le temps de profiter. De toute façon, à quoi bon rentrer à la maison, puisque que nous soyons ici ou là-bas, ce serait exactement pareil.

- … Merci... De t'être confié à moi... J'apprécie ta franchise et... Ta présence... Tu me redonnes l'espoir que je croyais parti depuis si longtemps... Ser Veresta...

À peine sa phrase fut terminée qu’un sourd bruit hurla dans la plaine. Sauf que cette fois-ci, ce n’était pas moi qui faisait une attaque. On aurait dit un hurlement d’un Léviator. Léviator… C’est un Pokemon rare… Sans réfléchir, j’ai foncé vers la source du cri imposant et résonnant pour en savoir un peu plus. J’étais finalement arrivé à une source d’eau. Au loin, il y avait un Léviator furax qui semblait attaquer des hommes. Était-ce des soldats ? Le pauvre dragon de mer avait l’air de souffrir énormément. Il lançait des Hydrocanons, des Ultralasers, des Laser Glaces et des Dracochocs. J’ai regardé vers Galy avant de foncer vers le Léviator pour le secourir. Il fallait absolument que je l’aide, je me dois de sauver un compatriote Pokemon ! À une distance assez proche d’un soldat, j’ai lancé Ball’Ombre sur lui. Le soldat s’est ramassé par terre, trop concentré sur Léviator. Ça fait… Tellement longtemps que je n’ai plus combattu… Quel sentiment… J’ai l’impression de renaître. Le deuxième soldat s’est retourné et a demandé à son Démolosse d’utiliser Lance-Flammes sur moi. Je me suis protégé à temps avec Bouclier Royal avant de riposter sauvagement avec Lame Sainte. Le Démolosse avait subi l’attaque de plein fouet et a vivement reculé. Léviator a enchaîné ensuite avec Hydrocanon sur Démolosse qui tomba K.O. suite à ces deux attaques super efficaces contre lui. Je ne pouvais pas combattre tous les Pokemon adverses. Il y en avait au moins une dizaine… Si seulement Kishi était là… Si seulement ses Pokemon étaient là… … J’ai relevé l’œil vers l’adversaire et… … Non, ce n’était pas possible… C’était… Était-ce bien lui ? Volcano ? Mon ami ? Le Pyrax ?

- Volcano !

Le monarque de feu s’est retourné vers moi et souffrait énormément. Il était en réalité contrôlé par ces ordures… Ce n’était donc pas vraiment lui… Ce qui voulait dire que j’avais carte blanche.

- … Je suis désolé Volcano, mais…

J’ai utilisé Ultralaser sur mon vieil ami à pleine puissance qui a réussi à esquiver l’attaque avant d’utiliser Danse du Feu sur moi. Je n’ai pas eu le temps d’esquiver ou de me protéger avec Bouclier Royal, et je me suis pris l’attaque super efficace. J’ai valsé en arrière avant de tomber sur le sol. Léviator utilisa à nouveau Hydrocanon sur Volcano qui se prit l’attaque… Mais ne tomba pas K.O. Les Pokemon de Kishi sont très bien entraînés. Ce ne sont pas de misérables Pokemon… L’empire le savait… Je me suis relevé du sol avant d’utiliser Tranche-Nuit sur le monarque. Il fut apeuré et j’en ai profité pour lui asséner à nouveau Tranche-Nuit. Volcano hurlait de douleur… J’avais certainement dû lui faire un coup critique. Il tomba au sol et je me suis placé au-dessus de lui.

- … Je suis désolé mon vieil ami… Mais tant que tu seras contrôlé par ces déchets… Tu ne seras pas mon allié, mais mon ennemi…

J’ai utilisé Ultralaser au niveau de son thorax et ai continué jusqu’à ce que celui-ci tombe finalement K.O. J’ai reculé vers Galy… Il restait trop de Pokemon… Je ne pouvais pas me battre seul avec Léviator…



Couleurs:
 

_________________


Dernière édition par Ser Veresta le Mar 27 Juin - 23:55, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Galathéa Allister
avatar

Votre Personnage
Pokemon:
Objets:
Argent: 2085 P$
Crescent Moon

Crescent Moon

MessageSujet: Re: La plaine du silence [Ser Veresta] [Terminé]   Lun 27 Mar - 23:29






Ma main restait toujours posée sur le bouclier de l'Exagide. Aussi étrange que cela puisse paraître, la surface métallique couleur or était loin d'être froide. Bien au contraire. Elle semblait émaner une douce chaleur. J'ignorais si j'étais la seule à ressentir cette sensation, parce que j'étais très proche de Ser Veresta... Quoi qu'il pouvait en être, personne ne m'aurait cru si je leur affirmais que cette surface froide et austère de ce bouclier de métal doré dégageait de la chaleur. Néanmoins je pouvais être sûre d'une chose... A force de le côtoyer, j'ai finit par en apprendre beaucoup à son sujet, comme par exemple ce que ce bouclier représentait pour lui. Bien plus qu'un moyen de défense en combat Pokemon, Bouclier Royal.... J'ignorais si c'était le cas pour tous les Exagides, Ser Veresta était assez unique en son genre aussi, mais pour ce spectre, ce bouclier représentait son cœur... Et n'importe qui pourrait alors se dire "que ce n'était qu'un esprit possédant un objet, cela n'a pas de cœur !"... Mais les spectres sont capables de sentiments, d'amour, d'affection, d'empathie... Ils ont bel et bien un cœur, il était impossible de le nier. C'est juste qu'ils sont aveugles. Ou qu'ils refusent de voir la vérité. J'oserais penser que ce sont des imbéciles, d'avoir un esprit aussi fermé... Mais bon... Je suppose qu'il y en avait des milliers... Il suffisait simplement de les ignorer, inutile de perdre son temps avec eux, nous ne partagions pas le même état d'esprit.

Alors que j'entrouvrais légèrement les lèvres pour proposer à Ser Veresta de faire un tour dans la plaine tranquille, afin de se vider quelque peu l'esprit et s'aérer, nous entendîmes tous les deux une espèce de hurlement terrifiant résonner dans les environs, ce qui me fit sursauter. J'ôtais brusquement ma main du bouclier de mon ami avant de reculer instinctivement d'un pas. Je jetais à Ser Veresta un regard hésitant, déstabilisée par ce cri effrayant... Mais celui-ci s'élançait déjà à la source, sans même me consulter, sans se retourner, sans la moindre hésitation. Je n'eu pas le temps de l'appeler ou de le retenir qu'il quittait déjà mon champ de vision... Je... Je n'avais pas vraiment envie de le suivre... J'ignorais sur quoi on pouvait tomber à foncer ainsi tête baissée en direction d'un tel cri... J'avais peur... Je me mordillais fortement l'intérieur de la joue, le corps légèrement tremblant... Ser Veresta... Revient... Je t'en prie... Je ne veux pas y aller... Mais je ne pouvais pas non plus le laisser se jeter seul dans la gueule du loup... Nightmare non plus d'ailleurs ne souhaiter pas le laisser partir seul. Il me lança un regard avant de courir dans la plaine à quatre pattes, le plus vite qu'il le pouvait pour retrouver le spectre. Bon gré, mal gré, je ne pouvais pas abandonner mes deux Pokemon et je dû me lancer à leur poursuite, la mort dans l'âme... Je redoutais tellement ce à quoi on allait devoir faire face... Ser Veresta n'était plus dans son état normal... Jamais il ne se serait hâté de la sorte, surtout sans savoir sur quoi il risquait de tomber... Il était assez impulsif... Mais jamais inconscient... Et là clairement, il prenait un risque immense, non seulement pour lui... Mais aussi pour Nightmare et moi... Pourquoi ?... Je tâchais d'accélérer le pas, tandis que je pouvais sentir mon cœur se serrer de plus en plus, au fur et à mesure que mes pas foulaient l'herbe de la plaine, me rapprochant de la source de cet affreux étrange bruit. Et c'est alors qu'une scène plus qu'anormal se déroulait sous mes prunelles bleues. Autour d'une source d'eau claire, un groupe de personnes combattait un Léviator, qui semblait bien décider à ne pas se laisser faire malgré la violence du combat. Le Léviator était seul contre une véritable petite armée de Pokemon... Ils devaient être... Six ? Sept ? Contre le monstre marin qui était complètement impuissant face à l'assaut de tous ses opposants.

Mon coeur, mon esprit, ma conscience me hurlait de faire demi-tour, de tourner les talons et laisser, hélas, ce pauvre Pokemon eau se laisser se débrouiller seul, au fond de moi je refusais de me mêler de cette histoire qui ne me concernait pas, ayant nullement l'envie de me faire remarquer par ce groupe dont j'ignorais tout... Je ne savais pas ce qu'ils lui voulaient, ce qu'ils 'en feraient et je ne m'y intéressais pas... Je ne voulais pas prendre de risque inutile à m'opposer à leurs affaires... Mais Ser Veresta se lança, prêt à en découdre, ce qui me crispa au plus au point.  Non... C'est pas vrai... Ne fait pas ça... L'esprit chevaleresque de ce spectre s'était éveillé, et plus rien ne pouvait l'arrêter. Il était de son devoir de venir en aide au Léviator. Il envoya en un clin d’œil un homme au tapis avec une attaque bien placée avant de cette fois-ci combattre un Démolosse, qui se prit les assauts de Ser Veresta et celui du Léviator. Le canidé de feu faisait un peu moins le fier seul contre deux Pokemon déchaînes. J'observais de loin la scène, ordonnant à mon Zoroark de ne pas se mêler au combat, étant presque persuadée que l'assaut soudain de Ser Veresta les déstabiliserait tellement qu'ils prendraient leur jambe à leur cou. Je relevais alors le regard pour observer le reste de leur bande et je vis un Pyrax... Magnifique... Majestueux... Comme l'était Volcano... Le Pokemon de Kishi... Mais... Cela ne pouvait pas être lui... Ce devait être un autre... Mais le voir ainsi... Je ne pouvais m'empêcher de penser à lui... Sans doute que la même pensée traversa Ser Veresta, qui paraissait moins entrain à terrasser le Pyrax. Il se prit même une attaque, se qui le fit tomber au sol, avant de reprendre du poil de la bête et l'envoyer au tapis une bonne fois pour toute. Mais il restait tous les autres... Sur les sept, seuls deux étaient dans l'incapacité de combattre pour le moment... Et... Nous ignorions s'ils possédaient d'autres Pokemon... Pour le moment... Ser Veresta et Nightmare était sous mes ordres... J'avais laissé Lullaby à la maison... Je pense que le Léviator acceptera de me prêter sa force mais... Nous ne sommes donc que trois... Hypothétiquement... Le Léviator pouvait très bien s'échapper maintenant qu'ils n'étaient plus concentrés sur lui... Mais sur moi... La seule personne des environs qui osait s'interposer dans leurs affaires... Je ne me trompa guère... Les hommes plantèrent leur regard furieux sur moi, ce qui me fit reculer... Que... Qu'allais-je faire ?... Je vis l'un d'entre eux esquisser un sourire carnassier... Je suppose qu'il avait comprit à qui il avait à faire...

- Sympa tes Pokemon... Aller, tu nous les files et on te fera rien, d'accord ?

Je déglutis difficilement en entendant ces mots qui me glacèrent le sang... Je... Je regardais Ser Veresta et Nightmare... Non... Je ne pouvais pas... Je ne pouvais pas les abandonner... Je serrais les poings de rage... Je ne savais peut être pas me battre, mais je ne pouvais pas me permettre de leur laisser mes précieux amis... Il était hors de question que je me laisse faire sans lever le petit doigt. Je m'improvisais donc Dresseuse le temps d'un après midi mouvementé... J'ordonnais à Ser Veresta d'effectuer plusieurs fois Danse-Lame pour augmenter son attaque tandis qu'un Noctali et un Simiabraz se rapprochaient dangereusement de notre position pour répliquer. Je demandais à Ser Veresta de s'occuper du Simiabraz avec Aéropique, il me semblait que les types combats avaient une faiblesse contre le type vol, et Simiabraz disposait d'un double type feu-combat, ce qui pouvait tourner à notre avantage. Cependant, le Noctali qui était de type ténèbres était plus problématique... Mais il était possible d’enchaîner un combat contre lui... J'ordonnais Nightmare de foncer sur lui avec l'attaque Demi-tour, et Ser Veresta n'aura qu'à enchainer avec Lame Sainte après avoir attaqué le Simiabraz avec Aéropique. Je ne me sentais pas à l'aise avec les stratégies d'attaques, mais c'était la seule qui m'avait traversé l'esprit, avec le peu de moyen dont je disposais, et n'étant pas habituée au combat... Mais j'étais au moins sûr à... Cinquante pour-cent que ce n'était pas trop bancale... J'espérais surtout que Ser Veresta saurait bien maîtriser le combat, lui qui était plus habitué avec Kishi à les enchaîner... Et il n'aurait qu'à me conseiller des actions... Tout ce que je pouvais espérer... C'est que nous allions nous en sortir indemne...

J'observais le combat alors qui s’enchaînait à une vitesse folle, et contre toute attente, le Noctali tomba rapidement K.O, sans doute déjà blessé par le Léviator qui, malgré ce que j'avais pensé, se chargeait du reste des Pokemon adverses, nous donnant un sacré coup de main. A ce rythme... Nous avions une chance de nous en sortir... Mais alors que j'étais concentrée sur le combat qui se déroulait devant moi... Je ne pris pas soin de surveiller derrière moi, par mégarde, et je sentis une vive douleur me traverser le dos, comme un coup de griffe lacérer ma peau. Je me laissais tomber sur le sol, à genoux, en me retenant de crier, et jetais un œil au dessus de mon épaule, voir ce qui m'avait attaqué. Un Spectrum m'adressait un sourire sadique, les griffes de sa patte droite rougis par le sang... Salopard... J'aurais dû être plus prudente...







_________________
#000099
Revenir en haut Aller en bas
Ser Veresta
avatar

Votre Personnage
Pokemon:
Objets:
Argent: 2550 P$
Pokemon Chevalier

Pokemon Chevalier

MessageSujet: Re: La plaine du silence [Ser Veresta] [Terminé]   Mar 28 Mar - 17:47

Ser Veresta

Galathéa Allister

LA PLAINE DU SILENCE

APOCALYPSE

Le combat était intense, le Noctali adverse venait de tomber K.O. Léviator nous soutenais à combattre les autres pions tandis que Nightmare enchaînait le dernier adversaire qui se dressait devant nous. Mais… Je ne sais pas ce qu’il m’a pris… C’était comme un sixième sens… Quoique certainement plus que le sixième puisqu’en réalité nous n’avons pas cinq sens mais bien plus… Une vingtaine plus ou moins… Je me suis retourné vers Galy et c’est là que j’ai vu le spectre aux griffes ensanglantées derrière elle. Je me suis approché à pleine vitesse du spectre mais… … Je ne vis plus rien tout d’un coup. Il faisait très noir, très sombre… J’ouvris lentement l’œil et… Plus rien. Je n’étais nulle part… Je ne sais pas où j’étais. Je regardais autour de moi mais tout ce qu’il y avait, ce n’était qu’une plaine déserte. Seul le bruit des plantes résonnait ainsi que celui des feuilles des arbres.

Après quelques minutes de marches dans cette plaine déserte, le ciel devenait noir… Avec un léger soupçon de rouge. Le ciel devenait apocalyptique. Un temps de tempête emprisonna l’environnement soudainement. Je « courais » désespérément en regardant autour de moi, mais il n’y avait aucun signe de vie. Pas un seul Pokemon aux alentours… Personne… Rien… J’étais… … Seul…

La tempête n’avait pas l’air de vouloir se calmer et ça faisait déjà une bonne vingtaine de minutes que je courais dans cette tempête mais je ne voyais pas la fin de la plaine… Où étais-je ?... Pourquoi étais-je seul ?... Le ciel était horrible… J’avais peur… … L’orage grondait et me terrifiait… Il était très en colère…

Enfin ! Je voyais enfin la fin des prairies ! Je pouvais apercevoir la ville au loin ! Je m’y hâtais le plus rapidement possible mais… Je n’étais pas au bout de mes surprises… La ville était déserte. Elle était en ruine. Il n’y avait plus personne, pas un seul Chenipan, rien, rien du tout. Que s’était-il passé ? Combien de temps étais-je resté ici ?... C’est alors que je me suis mis à penser à Galy, Kishi… Haruna… … Gaby… … Ils m’ont abandonné ?... … Ils m’ont abandonné seul ici ?... … Comment ont-ils pu m’abandonner ?... Pourquoi ?... Je rôdais dans les rues de Karyon en cherchant le chemin pour rentrer à la maison.

Après quelques minutes de routes, j’avais enfin trouvé la maison… Et étrangement, c’était la seule qui n’était pas en ruine. Elle était intacte. Presque aussi nouvelle que lorsque nous étions arrivés. Je pénétrais donc dans la bâtisse et… Je vis un long couloir sombre et ténébreux. C’est étrange... Il n’y avait pas ce couloir avant… Et puis… Il paraissait bien plus long que la maison vue de l’extérieur… Je menais mon ascension jusqu’au fond et je vis une porte d’un blanc aussi pur que celui d’une colombe. Je l’ai ouvert et c’est là que je vis la chose la plus horrible que j’aurais pu voir… Galy était mise en boule dans un coin… Ses cheveux étaient si longs… Et tellement abîmés… Devant elle se trouvait Kishi… Il était étalé du long de son corps sur le sol… Ensanglanté… … J’entendais Galy pleuré mais… Ses pleures était si étrange et glauque… … J’avais peur d’elle… Et ses mains étaient rouges… … Je commençais à entendre des pas se rapprocher derrière moi jusqu’à ce que je me retourne et que j’aperçoive… Kishi ?... Mais pourtant, il était juste là devant Galy… Qui d’ailleurs n’était plus là. Elle avait disparue. Kishi avait disparu aussi… Qu’est-ce que ?... Je me retournais à nouveau et le Kishi qui courrait vers moi n’était plus là non plus. Je reculais jusqu’à me mettre dans un coin de la pièce sombre et ténébreuse… Avant d’entendre le cri de Galy comme si elle hurlait de douleur juste à côté de mon tympan. J’ouvris l’œil et je la voyais debout en face de moi… Avec une tête tellement blanche… Ses yeux étaient aussi blancs que la neige et elle avait du sang sur ses vêtements… …

J’entendis à nouveau un cri horrible avant d’ouvrir à nouveau l’œil. Je me suis redressé et… Galy était devant moi, le Spectrum aussi. Bon sang ! J’ai été victime de l’attaque Hypnose du spectre de gaz ! J’ai utilisé rapidement Tranche-Nuit après avoir repris mes esprits pour attaquer Spectrum. Je me suis placé dans le dos de Galy pour la protéger et de riposter contre le spectre en cas d’attaque. D’ailleurs le Pokémon Gaz n’avait pas l’air d’apprécier. Il utilisa Griffe Ombre mais mon Bouclier encaissa l’attaque grâce à Bouclier Royal. J’ai tout de suite riposté à la suite avec Ball’Ombre. Le spectre se prit l’attaque de plein fouet avant d’utiliser à son tour Bomb’Beurk. Sauf que… Je suis de type acier. Le poison ne m’affecte pas. J’ai utilisé alors Tranche-Nuit, profitant de cet avantage. Il tomba, K.O. Je me suis retourné pour voir l’état de Galy. Son dos était arrangé et elle tremblait, agenouillée sur le sol... Je me suis approché d’elle et ai posé mon bras sur son épaule.

- … On n’abandonne pas un soldat à terre. Relève-toi ! Je te prends sous mon aile pour te protéger, reste avec moi, ce n’est pas le moment de baisser les bras ! Aller ! En avant Galathéa !

Je la forçais un peu à se relever en l’aidant avec mes pouvoirs psychiques pour lui « redonner de la force ».

- Il ne reste plus que trois Pokemon, on peut le faire facilement, ce n’est pas le moment de se relâcher !

J’espère que je parvenais à la booster… C’était mon but….


Couleurs:
 

_________________


Dernière édition par Ser Veresta le Mar 27 Juin - 23:55, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Galathéa Allister
avatar

Votre Personnage
Pokemon:
Objets:
Argent: 2085 P$
Crescent Moon

Crescent Moon

MessageSujet: Re: La plaine du silence [Ser Veresta] [Terminé]   Mar 28 Mar - 19:37






Je voyais le spectre violet m’observer de son regard sournois, je pouvais discerner une étincelle malsaine dans ses rétines noires, tandis qu’il s’élevait au dessus de moi légèrement, étant toujours agenouillée au sol, profitant de la situation pour me donner une sensation de domination. Son orgueil avait dû grimper d’un cran… Je serrais la mâchoire et les poings de rage, alors que je sentais des gouttes de sang chaud glisser le long de mon dos. Je n’avais pas vraiment de quoi l’affronter, Ser Veresta et Nightmare étaient occupés sur le front… Je ne pouvais me permettre de les déconcentrer ni de les ralentir. Autant gagner du temps, et essayer de ruser contre le spectre.

Je plantais mes ongles dans la terre de la plaine, resserrais légèrement le poing, tout en plongeant un regard empli de haine au Spectrum, lui faire comprendre que je n’allais pas me laisser abattre pour des petits coups de griffes, avant de lui lancer de la terre sur la face, dans le seul but de le distraire. D’un coup de patte, il rejeta mon projectile en grognant, et il leva son autre patte pour m’attaquer à nouveau… Avant de m’apercevoir qu’il sembla se crisper soudainement pour aucune raison. Je me retournais pour chercher la raison de son désarroi et j’aperçu Ser Veresta se rapprocher de nous, sans doute pour me prêter main forte contre le Spectrum. Néanmoins, avant que je n’eu le temps de faire quoi que ce soit pour permettre à mon ami une attaque d’opportunité, le fantôme su réagir au quart de tour et l’hypnotiser avant de nous atteindre. Je vis alors l’épée s’effondrer dans la plaine, inerte. Je l’appelais de toutes mes forces, afin de l’aider à se réveiller, mais le Spectrum n’avait pas l’air de vouloir qu’il sorte de son sommeil forcé. Pour me faire taire, il tenta de m’assener un nouveau coup de griffes que je vis venir depuis des kilomètres, je n’eu donc aucun mal à l’esquiver en roulant sur le côté. Malheureusement, fuir de la sorte m’éloignait de Ser Veresta, que je devais sortir de son emprise hypnotique. Me redressant sur mes jambes, je tâchais de le rejoindre au plus vite, hélas, c’était sans compter le Spectrum que la rage envahie à force d’échecs et de résistances à son égard. Il me saisit soudainement par la cheville, me forçant à rester au sol. La fureur dans son regard… Il mourrait d’envie de planter encore ses griffes dans ma chair et voir le sang dégouliner de mes plaies. Je me débattais comme une furie, en continuant désespérément de crier le nom de mon ami, dans le vide, car celui-ci ne répondait guère malgré mes appels. Il n’était pas loin… Même pas deux mètres… Je devais parvenir… A ne serait-ce que m’approcher de lui… Peut être le toucher… Je rampais au sol, dans l’herbe de la plaine, toujours en me débattant de l’emprise du Spectre en colère. Je sentais sa patte resserrer ma cheville de plus en plus, au fur et à mesure que je continuais de remuer pour me libérer, et me rapprocher de mon ami. J’étendais mon bras, ma main, vers le manche doré de l’épée fantomatique, que j’espérais au moins effleurer du bout des doigts, priant pour que cela suffise à le réveiller, sans pourtant n’en avoir aucune garantie. Je le voyais… J’en étais si proche… Mais je sentais ma vue se brouiller, à cause des larmes de douleur, se mêlant au désespoir. C’est comme si… Je sentais que le combat était perdu d’avance… J’ignorais de quoi il s’agissait, mais une force en moi hurlait de ne pas abandonner, malgré tout. Je voyais ma main se rapprocher de l’épée… J’étais sur le point de la toucher… Elle… Elle était trop loin… A peine quelques millimètres nous séparaient… C’est alors… Que je sentis une étrange décharge électrique se répandre au bout de mes doigts… De l’électricité statique ? Je n’eus pas le temps d’y réfléchir davantage que déjà le Spectrum me tirait dans sa direction, m’arrachant un nouveau cri de désespoir.

J’ignorais alors si c’était grâce au coup de jus précédent ou au cri mais… Je vis Ser Veresta sortir enfin de son sommeil et se redresser devant nous. Ni une, ni une deux, il chargeait déjà sur le Spectrum et enchaîna des attaques contre lui. Le fantôme dû abandonner sa prise pour se défendre contre l’épée spectrale, ce qui me permit de m’éloigner du combat avant de prendre un coup qui ne m’était pas destiné. Je jetais cependant un rapide coup d’œil à Nightmare, qui venait tout juste d’éliminer le Simiabraz, tandis qu’un nouveau comité d’accueil se pointait pour venger leurs camarades tombés au combat. Je me redressais, lentement, le corps tremblant. Je devais aider mes amis, les encourager et combattre avec eux… Ils devaient être aussi blessés… Je ne devais pas me permettre de baisser les bras maintenant. Et Ser Veresta me conforta dans cette idée, en me soutenant du mieux qu’il pouvait.

Après avoir mit au tapis le Spectrum, il m’aida à me relever et tâcha de m’encourager dans cette bataille dont je ne voyais pas le bout. Mon dos me faisait souffrir… Cependant je suppose que je n’avais pas vraiment le temps de m’y occuper maintenant. Je pouvais apercevoir un Blizzaroi, un Frison et un Goupelin foncer sur Nightmare qui était avec le Léviator. Les trois derniers… Enfin… Il nous semblait que c’étaient les trois derniers. Nous avions encore une infime chance de clore ce combat. Ser Veresta me motivait comme il pouvait à reprendre les armes… Et il avait raison. Je hochais la tête en le regardant avec détermination. On pouvait y arriver, tous ensemble. Je me redressais complètement sur mes jambes avant de prendre mon courage à deux mains et marcher aussi rapidement que la douleur me le permettait pour rejoindre mon renard. Ser Veresta sera sans aucun doute plus rapide… Je lui ordonnais de foncer sur le groupe avec Lame Sainte, le Blizzaroi et le Frison auront du mal à s’en remettre… Celui que je craignais le plus était le Goupelin qui pouvait faire très mal à l’Exagide, mais si on combinait ses faiblesses Ténèbres et Eau avec Nightmare et le Léviator… Le combat sera vite achevé.

Le Goupelin lança une gerbe de flamme sur le renard qui bondit pour esquiver, tandis que je voyais le Léviator bombarder le type feu d’un violent Hydrocanon qui le força à reculer, tandis que Ser Veresta s’occupait des deux autres.  D’un nouveau bond, Nightmare se plaça entre les Pokemon adverses avant d’utiliser Explonuit pour les blesser tous les trois. En quelques attaques combinés et avec la précieuse aide du Léviator, nous parvînmes au prix de grands efforts à les mettre tous K.O… Mais si nous, étions à la limite de l’effondrement, épuisés, blessés… Il n’en était rien du groupe d’hommes qui n’avaient pas eu à combattre un seul instant… Si ce n’est le seul que Ser Veresta envoya au tapis… Nous étions largement en position de faiblesse… Et je pense qu’ils le savaient, au vu de leur mine assurée… Je voyais Nightmare se redresser sur ses pattes arrière, la respiration haletante, le poil en bataille. Il n’était plus vraiment en état de combattre… Mais il n’allait pas les laisser nous faire du mal… Et Ser Veresta non plus, malgré leur fatigue…

Contre toute attente, c’est le Léviator qui décida de les affronter seul en les repoussant avec un Hydrocanon. La puissance du jet d’eau fut s’y fort qu’ils furent balayés en un clin d’œil. Nous avions un moment de répit… Qui sera court, je le craignais… Le Léviator nous invita alors à grimper sur son dos, et fuir le terrain par le cours d’eau. Je n’hésitais pas un seul instant et attendit que tout le monde ai « embarqué » pour monter à mon tour, et nous laisser transporter ailleurs… Loin et vite… Je m’accrochais aux écailles du Léviator, tandis qu’il serpentait le long du cours d’eau. A cet instant, je décidais de fermer les yeux, et me reposer quelques instants, le temps que l’on soit enfin à l’abri… Je me sentis sombrer, alors que Nightmare essayait de me maintenir éveiller, et surtout me maintenir sur le dos du monstre marin… Je n’en pouvais plus… J’avais besoin… De me reposer… Même… Une minute…





_________________
#000099
Revenir en haut Aller en bas
Ser Veresta
avatar

Votre Personnage
Pokemon:
Objets:
Argent: 2550 P$
Pokemon Chevalier

Pokemon Chevalier

MessageSujet: Re: La plaine du silence [Ser Veresta] [Terminé]   Mer 29 Mar - 15:28

Ser Veresta

Galathéa Allister

LA PLAINE DU SILENCE

LA FIN DU VOYAGE

Nous étions embarqués sur le Léviator. Il ruisselait lentement le cours d’eau, fatigué par le combat. Je me suis laissé glisser lentement sur le monstre marin pour me coucher sur le dos. J’étais épuisé… Et puis… Ce cauchemar me trottait dans la tête… Qu’est-ce que cela signifie ? Certes, j’ai été forcé à m’endormir à cause du Spectrum avec Hypnose, mais ce n’est pas lui qui contrôle les rêves… Alors pourquoi ai-je fait ce cauchemar ? Pleins de questions me tournaient dans la tête mais aucune réponse me venait à l’esprit. Peut-être avais-je juste besoin de me reposer ?... Je n’en savais rien… Je tournais la tête vers la bienaimée de mon maître pour vérifier qu’elle se portait bien. Elle semblait elle aussi tout aussi épuisée que moi… Son dos était rempli de sang. Il y avait exactement six plaies. Spectrum a donc griffé deux fois son dos. Quel salaud… Elle s’était bien battue cette petite Galy. J’ai levé les yeux vers le ciel et ai esquissé un petit rire avant de m’adresser à Galy.

- Alors ? Ça fait quoi de passer du statut de « Princesse » à « Princesse Chevalier » ? Hihihi ~

Ce n’est pas comme si elle ne s’était jamais battue, mais en général, Kishi était là pour la protéger avec moi et ses Pokemon. Ici, elle était toute seule avec comme seule défense, moi et Nightmare ainsi que le Léviator sauvage. J’observais longuement le ciel, jusqu’à ce que je m’endorme, bercé par le bruit du ruissellement de l’eau et de la végétation qui chantonne.

Plusieurs longues minutes plus tard, je me réveillais. Cela devait faire facilement deux bonnes heures que nous étions sur le Léviator. Je me redressais légèrement avant de regarder vers Nightmare et Galy. Ils avaient fini par s’endormir eux aussi. Ils étaient adorables. Je m’approchais d’elle avant de poser mon bouclier contre son cœur. Il battait doucement, affaiblit. L’hémorragie avait stoppée mais il fallait absolument la soigner. Nightmare semblait bien dormir profondément. Je réveillais Nightmare parce que j’allais avoir besoin de lui. On arrivait à la fin du voyage et il fallait absolument emmener Galy dans un hôpital. Surtout avec ses blessures qui n’ont pas été désinfectées. Si ça provoque de l’infection, il risque d’il y avoir quelques petits soucis… J'ai remercié le Léviator de nous avoir aider avant de descendre de celui-ci.

- Nightmare, reste avec moi, si jamais nous nous faisons attaquer, au moins nous serons deux pour riposter.

J’ai donc utilisé mes pouvoirs psychiques pour la porter et je me mis tout de suite en route avec Nightmare pour rentrer à la capitale et chercher un hôpital.

- Pour rentrer dans la capitale, nous allons passer par-dessus les murs. Ils ne verront que du feu, j’utiliserais mes pouvoirs psys pour nous faire voler.

Une fois arrivés à la capitale, j’utilisais donc mon plan qui semblait avoir fonctionner. Maintenant, il fallait absolument trouver un hôpital. Il y en avait un non loin de chez nous et il était très bien réputé. Nous nous sommes donc dirigé vers celui-ci en traversant les rues très discrètement, afin d’éviter que le pire ne se produise.

Nous étions arrivés à l’hôpital. J’entrais donc avec Galy et Nightmare aux urgences et je me suis adressé à l’accueil.

- Vite ! Nous avons besoin d’aide ! Nous nous sommes fait attaqués par des soldats et par leurs Pokemon ! Elle s’est faite entaillée le dos par un Spectrum déchaîné et nous n’avons pas eu le temps de la soigner. Nous étions assez loin de la civilisation. S’il vous plaît, aidez-nous…

J’espère qu’ils allaient accepter notre demande…



Couleurs:
 

_________________


Dernière édition par Ser Veresta le Mar 27 Juin - 23:56, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Galathéa Allister
avatar

Votre Personnage
Pokemon:
Objets:
Argent: 2085 P$
Crescent Moon

Crescent Moon

MessageSujet: Re: La plaine du silence [Ser Veresta] [Terminé]   Mer 29 Mar - 16:54





♦♦♦
Nightmare

Nous étions enfin hors d'atteinte de ces enfoirés. Complètement mort d'épuisement, mais au moins hors d'atteinte. C'était déjà ça, on pouvait au moins se réjouir de quelque chose malgré nos états lamentables. Il n'y en avait qu'un qui ne présentait pas trop de traces physiques, mais ça ne voulait pas dire qu'il ne s'était pas battu. Comme d'habitude, Ser Veresta avait fait du super bon boulot, on pouvait pas lui reprocher ça. Il s'était plutôt bien débrouillé durant le combat. Ma petite Galathéa aussi d'ailleurs. Elle avait prit un peu d'assurance dans les combats Pokemon depuis toutes ces années... Elle pouvait être fière d'elle. Je déposais quelques secondes ma truffe noire contre sa joue, pour lui témoigner de mon affection... Elle était dans un état... Déplorable. Les coups de griffes qu'elle avait reçu dans le dos ne pouvais que hérisser mon pelage sombre. Si à cet instant j'avais été à tes côtés... Rien de tout cela ne serait arrivé... Non... C'était si Ser Veresta n'était pas intervenu... Rien ne se serait passé de la sorte ! Je grognais légèrement avant de finalement me ressaisir... Je ne pouvais pas blâmer mon ami pour si peu... Personne n'aurait pu prévoir ce qui se déroulerait... Ni des conséquences que notre interventions auraient pu provoquer... Aucun d'entre nous n'était en tort... Et nous avions tous combattu pour nous sortir de cette situation délicate. Même le Léviator que je remercia du plus profond de mon être de nous avoir aidé, et de continuer en nous permettant de fuir loin. Lui aussi devait être fatigué, et c'était le seul à ne pas pouvoir prendre de repos car il devait user de ses dernières forces pour nous éloigner encore... Il ne fallait pas qu'ils nous retrouvent de sitôt... Pas maintenant, alors que nous sommes tous mal en point...

J'observais les environs, le paysage défiler autour de nous, la truffe au vent, les oreilles dressées. Je devais continuer de veiller aussi, savoir si on nous suivait. Il semblerai que non, pour le moment, rien n'alerta mes sens aiguisés. Ils pouvaient se reposer l'esprit tranquille. Je me roulais en boule à côté de ma maîtresse pour lui tenir chaud avec ma fourrure, et ne pu m'empêcher auparavant de m’enquérir encore une fois de l'état de son dos, déchiré de griffures. Celui qui a fait ça... Si je le tenais entre mes pattes... Je lui ferais cracher ses boyaux pour lui apprendre que personne ne touche à ma dresseuse... Levant le nez légèrement, je constatais que je n'étais pas le seul à m'inquiéter. Je pouvais voir Ser Veresta l'observer également, alors qu'elle était limite sur le point de s'effondrer de fatigue. Mais bon, Ser Veresta restait le même, on ne changeait pas une équipe qui gagne, comme le disaient les humains, et il ne pu s'empêcher de rire doucement, trouvant sans doute dans cette situation une forme d'ironie cocasse.

- Alors ? Ça fait quoi de passer du statut de « Princesse » à « Princesse Chevalier » ? Hihihi ~

Je ne saisi pas du tout la plaisanterie, mais elle eut l'effet escompté sur ma maîtresse qui laissa échapper un rire, bien que minuscule, me semblait sincère. Elle... Elle n'était pas devenue légèrement plus pâle ? Elle soupira avant de fermer les yeux, exténuée. Je tâchais de l'installer correctement pour qu'elle ne vienne pas à tomber du dos du Léviator, avant de tourner à nouveau mon regard en direction de Ser Veresta, qui s'était assoupi lui aussi. Je soupirais doucement. Bon sang, vous pourriez faire un peu attention quand même, et attendre qu'on soit sûr à cent pour-cent à l'abri avant de vous endormir... Rejoignant mon ami, je tâchais de le rapprocher de ma maîtresse, nous regrouper tous les trois bien au centre pour ne pas glisser malencontreusement, ce serait ridicule. Bon, j'imagine que j'étais le seul pouvant veiller sur eux. Je m'asseyais, à quatre pattes, et continuais d'observer la végétation défiler, dans le plus grand des silences. Aah... Le bruit de l'eau... Le bruissement des feuilles... Le chant des oiseaux... Les quelques rayons de soleil, parfois cachés par les nuages... Le temps passait, mais je sentais mes paupières s'alourdir, et le bruit de la nature s'estomper... Non... Je ne... Devais pas... M'endormir maintenant... Je devais tenir encore un peu... Juste... Un petit peu... De repos... Je secouais vivement la tête pour me maintenir éveillé. Si je m'endormais maintenant, qui veillerai sur mes amis ? Sur ma précieuse Galathéa ? Qui... Qui pourrait... Les protéger... Je n'y arriverais pas si je ne prenais pas le temps de me reposer... Juste quelques instants... Reprendre moi aussi des forces... Je fermais lentement les yeux en sentant mon corps s'allourdir, avant de sombrer à mon tour, bien entouré par les êtres que j'aimais...

...

Je sentais quelque chose tapoter mon épaule, mais je ne voulais pas me réveiller. Je grognais, râlais, pestais, en me retournant, souhaitant prolonger mon doux sommeil. Mais cette chose insistait. Dans un grognement sourd, je finis par m'éveiller complètement en le fusillant de regard. C'était Ser Veresta... Oups... M'enfin, pourquoi il me dérange, encore ? Je regardais autour de moi, le Léviator était à l'arrêt. Il semblerai que notre voyage était terminé. Je tournais mon regard vers Galathéa, toujours aussi pâle et affaiblie. Ser Veresta avait décidé de la laisser se reposer... Une bonne idée, ma foi. Elle l'avait amplement mérité. Mais nous n'avions pas finit nous. Comme le dit si bien le spectre, on devait continuer de la défendre en cas d'attaque et l'emmener rapidement à un hôpital. Je hochais la tête, complètement d'accord avec ses mots. Remerciant une dernière fois le Léviator, qui nous remercia pour l'aide qu'on lui a apporté tout à l'heure, on embarquait notre humaine avec nous avant de filer vers la capitale. Ser Veresta transportait Galathéa avec ses pouvoirs pendant que je me chargeais de veiller à ce qu'il n'y ai personne aux alentours, en écoutant attentivement chaque bruit qui trahirait la présence d'un être indésirable. C'est ainsi que nous traversâmes à nouveau la plaine avant d'arriver aux frontières de la capitale. Il fallait aller au delà de cette espèce de muraille, sans nous faire prendre par les gardes, sinon on était foutu. Mais bon, ils avaient oublié un détail, c'est que non seulement Ser Veresta est malin, mais en plus il est doué. En deux temps trois mouvements, avec ses pouvoirs psychiques, on passait la muraille en flottant dans les airs. Vraiment pratique ses pouvoirs. Il suffisait maintenant simplement de se frayer un nouveau chemin jusqu'au bâtiment, toujours sans se faire prendre. Mais aller vous balader avec une humaine inconsciente sur "le dos". C'était loin d'être discret, et on avait beau faire tous les efforts du monde, on se fit voir plusieurs fois par des passants qui nous regardaient avec des yeux ronds, avant de filer à toute vitesse.... Maudits humains...

On finit enfin par arriver à l'hôpital, et c'est là que les choses se gâtèrent. Tout le monde nous toisait comme des bêtes de foire. Ah ah, oui, c'est très étrange des Pokemon de notre trempe dans un hôpital pour humains, mais vous ne pourriez pas plutôt vous concentrer sur l'humaine, bande de crétins ?! Je bouillonnais de rage, et un coup de griffes aurait très bien pu partir si Ser Veresta n'avait pas prit soin de prendre la situation en main et communiquer avec cette mégère qui s'occupait de l'accueil. Bon sang, c'était quand même super pratique sa télépathie, j'avais tendance à l'oublier parce qu'il en avait pas besoin avec moi... Des humains se regroupèrent autour de nous avant de finalement emmener ma dresseuse avec eux. Je m'étais naturellement mit à les suivre pour l'accompagner quand une femme me bloqua la route, en me disant que je n'étais pas autorisé à y aller. J'insistais pour rejoindre ma maîtresse quand l'autre insista encore en me répétant ses âneries d'il y a quelques secondes. Je me mis alors à gonfler ma fourrure pour l'impressionner et grogner fortement, exigeant d'accompagner ma dresseuse, où qu'elle aille. La situation aura clairement pu dégénérer si un Leveinard ne s'interposa pas pour me rassurer, me promettant que ma dresseuse ira mieux plus tard, mais qu'en attendant je devais faire preuve de patience. Je dû me calmer, sans quoi nous serions balancé dehors comme des malpropres, ce que je ne voulais pas... Tant pis... On attendra le temps qu'il faut... En tout cas... Moi je ne pouvais rien faire... Ser Veresta était le seul à pouvoir la suivre discrètement... J'enviais quelque peu ce spectre à cet instant, et ses formidables pouvoirs... Je revenais à l'entrée, en traînant les pattes, la mort dans l'âme, mais je ne voyais pas Ser Veresta... Bon... Bah il reviendra peut être plus tard... Je m'installais dans un coin, en silence, et me mit en boule, patientant comme je pouvais, ne pouvant pas faire grand chose maintenant si ce n'est écouter les conversations des humains qui traversaient l'entrée... et l'une d'entre elles accapara toute mon attention. Deux femmes en blouse blanche papotaient.

- Je vais devoir filer, c'est la fin de ma pause, et il semblerait qu'on ai une nouvelle patiente.
- Oui, j'ai cru comprendre, Maryse a parlé d'une jeune femme amené ici par deux Pokemon. C'est bizarre quand même. Et quand Maryse a dit que l'un d'eux parlait par télépathie, alors là j'ai cru qu'elle me faisait une blague ! Mais apparemment non !
- Quoi ? T'es sérieuse ? Mais attend, il a dit quoi ?
- Je sais plus... Je crois qu'il lui a dit qu'ils avaient été attaqué par des soldats...
- Des soldats ?! Euh... Tu crois pas qu'on devrait alerter la garde ? C'est peut être une criminelle... Et je ne veux pas avoir d'ennuis... Mon frère fait parti de l'armée... Je ne veux pas que ça lui retombe dessus...
- Ecoute, on verra, pour l'instant elle est clouée au lit de toute façon, hors d'état de nuire. On préviendra la garde quand elle se réveillera.
- Ouais, t'as raison...

C'est pas vrai... Je dois prévenir Ser Veresta !






_________________
#000099
Revenir en haut Aller en bas
Ser Veresta
avatar

Votre Personnage
Pokemon:
Objets:
Argent: 2550 P$
Pokemon Chevalier

Pokemon Chevalier

MessageSujet: Re: La plaine du silence [Ser Veresta] [Terminé]   Mer 29 Mar - 22:21

Ser Veresta

Galathéa Allister

LA PLAINE DU SILENCE

URGENCE - PARTIE 1

Galy était enfin prise en charge par des infirmières de l’hôpital. On la suivait pour être sûr qu’elle soit entre de bonnes mains mais… Une employée nous bloqua la route. Prétextant que nous n’avions pas l’autorisation d’entrer… Mais je n’en avais guère rien à faire de l’autorisation. La situation allait certainement dégénérer avec Nightmare mais heureusement, une Leveinard est venue le calmer. Le pauvre Nightmare… Il n’a que Galy et on lui interdit de voir sa maîtresse... Nous avions donc rebroussé le chemin mais… Je ne pouvais pas la laisser comme ça. Je devais m’assurer qu’elle se porte bien. J’ai donc utilisé mon pouvoir de spectre pour me rendre invisible avant de me mettre à la poursuite de Galy. Je restais à ses côtés pendant qu’ils s’en chargeaient.

- Je suis là Galy… Nightmare compte sur toi… Tout se passera bien, ne t’en fais pas…

Je posais mon bouclier invisible sur son cœur et je la regardais avec un air un peu attristé. La pauvre… Elle ne mérite vraiment pas ça… Nous étions enfin à l’arrêt. Ils l’avaient logé dans une chambre seule et ils étaient repartis. Je restais à ses côtés, la regardant, elle qui avait les yeux fermés.

- … Galy… Je suis désolé… C’est de ma faute si nous en sommes ici… … Je suis stupide… J’aurais dû réfléchir avant de passer à l’attaque… … Je suis inutile…

Les infirmiers étaient subitement entrés dans la salle et m’ont fusillé du regard. J’ai pris peur et me suis rendu à nouveau invisible, me mettant dans un coin au plafond de la pièce pour qu’ils ne me retrouvent plus. Je devais absolument vérifier s’ils s’occuperaient bien de ma petite Galy… Une seule mauvaise manipulation et… Je ne sais pas pourquoi, mais, j’éprouvais de la haine envers eux. Étrange sentiment… C’est la première fois que je ressentais ça pour des hommes alors qu’ils ne m’avaient rien fait. En tout cas, ils s’étaient vachement bien occupé du dos de Galy. Ils assuraient qu’il n’y allait pas avoir d’infection, ça me rassurait… J’allais pouvoir annoncer la nouvelle à Nightmare, il allait être soulagé de savoir que sa maîtresse adorée n’avait finalement rien de grave.

Une fois leur intervention finie, je suis sorti de ma cachette. Galy était toujours en train de dormir, sans doute très épuisée par le combat que nous avions eu toute à l’heure. J’entendais un boucan pas possible dans le couloir quand je vis soudainement Nightmare entrer dans la pièce et de s’élancer sur moi, m’annonçant que des soldats avaient été contactés à propos de notre cas. Merde ! J'aurais dû être plus prudent quand nous sommes arrivés à l'accueil ! J'ai expliqué notre cas directement sans réfléchir, ils nous ont balancés je parie ! Cette fois-ci, c'en est trop. Je dois appeler la Guilde d’Arceus. J’ai donc appuyé sur le badge que j’avais sur mon bouclier pour envoyer un signal de détresse. Je fermais la porte et la maintenait bloquée pour éviter qu’on ait des ennuis. Foutus humains... ...



Couleurs:
 

_________________


Dernière édition par Ser Veresta le Mar 27 Juin - 23:56, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Akifusa Kazuhiko
avatar

Votre Personnage
Pokemon:
Objets:
Argent: 1.500 P$
Élu d'Arceus

Élu d'Arceus

MessageSujet: Re: La plaine du silence [Ser Veresta] [Terminé]   Mer 29 Mar - 23:19

Ser Veresta

Galathéa Allister

LA PLAINE DU SILENCE

URGENCE - PARTIE 2

La journée était plutôt tranquille. Enfin, du moins pour mon groupe. Il ne restait que moi et les deux autres membres de celui-ci, c’est-à-dire moi, Shynia et Vortex. Les autres membres étaient en mission. Soudainement la sonnerie retentit. À l’autre bout, c’était Ser Veresta. Ils avaient des soucis avec Galathéa. Ils auraient eu une bataille très intense avec une équipe et un Léviator qui les aurait aidés. Ils seraient à l’hôpital près de leur maison et il fallait absolument que l’on vienne. Shinya envoya rapidement son Drattak et Vortex envoya son Roucarnage. Je suis monté sur le Drattak avec ma collègue et nous sommes partis à toute vitesse au lieu indiqué.

Après quelques minutes de vol, nous étions enfin arrivés. Je ne sais pas combien de temps ça aurait pris avec mon Dracolosse, mais ça aurait certainement pris plus d’une demi-heure. Drattak est facilement deux à trois fois plus rapide que mon gros dragon. L’hôpital était cerné par l’armée d’Echo. Ils étaient certainement déjà en train de chercher Ser Veresta ainsi que Galathéa. Il fallait réfléchir à une stratégie pour tous les éliminés sans aucun souci. J’ai opté pour entrer directement par la fenêtre de la chambre de Galathéa et nous les attaquerons de front. Bien évidemment, il n’y aurait personne qui nous verrait, puisqu’il ne restait plus que les soldats dans l’hôpital. Nous sommes donc montés jusqu’à la chambre indiquée par Ser Veresta et nous sommes entrés discrètement.

- Ser Veresta, surveille Galathéa ainsi que son Pokémon, restez ici, nous nous chargeons de tous les soldats, ne bougez surtout pas, pas de bruit, pas de rébellions, rien du tout, j’espère avoir été clair.

AKIFUSA

Je suis sorti de la chambre avec mon Lucario et mon Trioxhydre. Nous rôdions dans les couloirs, mon Lucario vérifiait grâce à son pouvoir de l’aura s’il n’y avait personne aux alentours, tandis que Trioxhydre assurait nos arrières. Il fallait être très prudent et mes deux amis le savait certainement. Lucario avait détecté deux soldats non loin de notre position qui n’ont pas tardé à sortir de leur cachette, suivit d’un troisième qui se situait derrière nous, et donc en face de mon Trioxhydre. Chacun d’eux envoyèrent un Pokemon différent. Un Élekable, un Maganon et un Tyranocif. Ils ne rigolaient pas… J’ai décidé d’envoyé mon Métalosse pour nous prêter main forte en plus. Lucario utilisa Aurasphère sur Tyranocif qui se prit l’attaque de plein fouet, Métalosse envoya au tapis Élekable avec Psykoud’Boul et Maganon fut pris de surprise avec le Dracochoc de mon Trioxhydre. Ils ripostèrent chacun et leur riposte fut un succès. Lucario s’est pris un Déflagration de Maganon, Métalosse mangea un Poing de Feu d’Élekable et Trioxhydre subit Colère de Tyranocif. Mes Pokemon étaient bien affaiblis. Mais il ne fallait pas se laisser abattre de sitôt. J’ai demandé à mes amis d’utilisé la même technique qu’auparavant et il se passa à nouveau la même chose… À une exception près. Mes Pokemon avait réussi à esquiver les attaques des trois Pokemon et ont réutilisé la même technique que toute à l’heure. Les trois Pokemon des trois soldats étaient tombés K.O. Chacun d’entre eux sortirent de leur ceinture des matraques électriques. J’ai sorti de mes poches mes deux Glock-18 avant de les abattre sans pitié. J’en avais fini de mon côté. (Le Glock-18 est un petit pistolet automatique.
Image:
 
)

SHYNIA

Je suis sortie de la chambre de Galathéa et je suis partie à l’opposé d’Akifusa. Accompagnée de ma belle Milobellus et de mon majestueux Drattak, nous étions à la recherche de soldat pouvant gêner notre sauvetage. Je mis mes gans avant de sortir mon couteau de ma poche, j’allais certainement en avoir besoin. Deux soldats, sortis de nulle part m’ont bloqué la route.

- Hey ma jolie, si tu veux, tu nous fais une petite gâterie et on ne te fera aucun mal, on te laissera partir comme si de rien était.

J’esquissais un petit sourire en coin avant de leur montrer mon plus beau sourire.

- Avec grand plaisir, suivez-moi messieurs.


Les deux hommes étaient étonnés que j’acceptais leur proposition mais ils m’ont tout de même suivie jusqu’à la chambre libre juste à côté de nous. J’avais retiré Milobellus et Drattak avant d’esquisser un sourire coquin et charmeur aux deux hommes.

- Deux hommes comme vous devraient pouvoir me faire monter encore plus haut que jusqu’au septième ciel, non ? Moi, j’en suis sûre en tout cas.

Je me mis lentement à me déshabiller et eux faisaient de même. Ils s’approchaient lentement de moi quand soudainement, je leur tranchai la gorge aussi rapidement et aussi précisément qu’un chirurgien de haut niveau. Ils tombèrent raides sur le sol avant que je ne remette mes vêtements. Ahlàlà, les hommes, tous les mêmes… Enfin presque…

VORTEX

Les deux étaient partis à l’opposé donc… Je suppose que je devais prendre le troisième chemin. Le seul qui était encore libre. Accompagné de mon Ossatueur d’Alola, de mon Coatox et de mon Ectoplasma, je rôdais dans le couloir à la recherche de soldats. Je faisais attention, j’étais très prudent. Huit soldats étaient dorénavant en face de moi. J’étais seul… Ou presque. Je sortis subitement mon Katana de son fourreau situé discrètement dans mon dos et en deux temps, trois mouvements, je les abattais tous. Ils ne pouvaient rien faire face à ma rapidité et à mon efficacité au sabre. Ils étaient fichus…

AKIFUSA

Je rebroussais finalement le chemin après que le travail soit fait pour revenir finalement à la chambre.

- Ça y est, l’hôpital est nettoyé, on peut s’enfuir tranquillement, il n’y a plus de quoi s’en faire. Shynia va vous prêter son deuxième Drattak pour que vous puissiez rentrer tranquillement chez vous. Ne vous en faites pas pour lui, il rentrera à la base comme un grand, il sait se débrouiller. En tout cas, merci de nous avoir prévenu Ser Veresta. J’espère que ça ira pour la suite. À la prochaine !

Je suis monté sur Drattak avec Shynia tandis qu’elle envoya son deuxième dragon. Vortex était déjà parti avec son Roucarnage et nous n’avons pas tardé à le suivre…




Couleurs:
 
Revenir en haut Aller en bas
Galathéa Allister
avatar

Votre Personnage
Pokemon:
Objets:
Argent: 2085 P$
Crescent Moon

Crescent Moon

MessageSujet: Re: La plaine du silence [Ser Veresta] [Terminé]   Jeu 30 Mar - 22:56





♦♦♦
Nightmare

A peine j'entendis la conversation des deux humaines en blanc que mon sang ne fit qu'un tour. Quelques mots se répétaient en boucle dans ma tête. "Alerter la garde"... Ce n'était pas bon ! Il fallait que j'avertisse Ser Veresta de leurs mauvaises intentions, il fallait prévenir Galathéa, il fallait que l'on s'échappe, le plus rapidement possible, avant que la garde ne nous tombe dessus ! Nous étions recherchés, loin d'être considérés comme les ennemis publics numéro un... Mais tout membre de la Guilde d'Arceus capturé était bon à prendre pour ces enfoirés. Je ne pris pas le temps d'attendre que les deux mégères s'éloignent que je me précipitais déjà dans les couloirs à leur recherche. En courant à toute vitesse, elles laissèrent échapper un cri, de surprise ou de peur, voire les deux, mais peu m'importait d'être vu. Je devais faire vite, quel qu'en soit le prix. Même si je devais affronter n'importe quel être qui se mettrait en travers de ma route, je l’expédierais dans le mur avec un bon coup de griffes, mais il était hors de question que je m'arrête. Je devais retrouver au plus vite Ser Veresta... Je faisais un boucan pas possible dans l'hôpital, avant de me rappeler d'une chose : je ne savais absolument pas où ils pouvaient être ! J'ignorais totalement dans quelle pièce ils avaient emmené Galathéa ! Putain !

Allons... Réfléchit... Ne fonce pas comme ça tête baissée... Tu es stupide ou bien ?! Raah, mais quel crétin ! J'avais bien un flair ! C'était le moment de m'en servir ! Je humais l'air tout autour de moi, recherchant la moindre trace du parfum de ma maîtresse... Une fragrance douce... Sucrée... Je laissais échapper un grognement sourd. L'odeur des antibactériens et des médicaments rendaient l'air insupportable, lourd, presque asphyxiant... Ah, quelque chose de sucré... Non, c'était une odeur de cuisine... Aller, concentre toi... Galathéa... Ça y est ! Je sentais une trace de son parfum ! Minuscule mais présente ! Je reprenais ma route, toujours attentif aux odeurs, et courrais dans les couloirs, sentant l'odeur devenir de plus en plus forte. Je me rapprochais d'elle. Enfin une bonne nouvelle !

Sur le chemin, je ne comptais pas le nombre d'humains que je bousculais, je n'avais pas le temps, et j'avais beau essayer de les esquiver pour éviter d'être ralenti, certains se prenaient quand même un coup d'épaule. Tant pis pour eux, ils n'avaient qu'à pas être sur mon chemin ! Je me cognais même à un chariot dans le couloir, faisant tomber des objets métalliques au sol, provocant un petit tintement en rebondissant par terre. J'entendis des cris, des râles d'agacements... Mais rien ni personne ne pourrait m'arrêter. Galathéa et Ser Veresta étaient ma priorité absolue. Je devais les avertir pour que l'on puisse se mettre à l'abri, se cacher de l'armée qui ne tarderait pas à nous retrouver. Au fur et à mesure que je sentais le parfum de ma dresseuse s'intensifier, je sentais mon pas s'accélérer. Je devais faire plus vite !

Je sentais qu'enfin je m'en approchais ! L'odeur était très forte où je me trouvais. Ni une, ni deux, sans la moindre hésitation, j'entrais brusquement dans la première pièce qui se présenta à moi. Bordel ! C'était pas la bonne porte ! La patiente allongée dans le lit de la chambre poussait un hurlement strident tandis que je quittais précipitamment la pièce. Je me jetais sur la deuxième chambre, en priant que ce soit la bonne. J'entrais dans un fracas sourd et vis un Exagide. Cela ne pouvait être que lui. Je ne pris même pas le temps d'en être sûr à cent pour-cent que je me jetais déjà sur lui, paniqué, complètement essoufflé.

- Ser ! On est dans la merde ! La garde va rappliquer ! Faut déguerpir d'ici ! Et vite !

Bon, ça c'était fait ! Mais... Galathéa ! Je ne pris pas le temps de reprendre totalement mon souffle que je me précipitais à ses côtés. Elle semblait déjà avoir reprit quelques couleurs, c'était mieux que rien. Mais il fallait qu'elle se réveille et qu'elle se batte encore. Je la secouais légèrement, ayant tout de même peur de lui faire mal, avec ses blessures récentes, mais je continuais de plus en plus fortement, sentant la panique m'envahir. Elle était en danger ! Galathéa ! Réveille toi ! Il va falloir que tu te battes encore ! Aller !

Je me tournais vers Ser Veresta pour qu'il m'aide mais celui-ci semblait occupé. Bon sang ! Qu'est-ce qu'il pouvait être plus important que nous mettre tous les trois à l'abri, fuir d'ici ?! J'entendis alors un nom qui m'était familier. Akifusa. Le chef de la Guilde. Ser Veresta les avertissait de notre situation ? Bon... D'accord, c'était important, et surtout une bonne idée. Jamais la Guilde nous laisserait dans la panade, on pouvait au moins compter sur eux... Mais le temps qu'il arrive... Je prêtais main forte à Ser Veresta pour bloquer la porte, éviter soigneusement toute intrusion des soldats, bien qu'on ignorait quand ils arriveraient. Avec le boucan que j'avais semé dans le couloir... Ils n'ont pas dû attendre que leur patiente se réveille pour les avertir... Quelle bande de... Raah ! Je bouillonnais de rage ! Après avoir bien bloqué la porte avec tout ce qui nous tombait sous les pattes, tels que les quelques meubles de la pièce, je me jetais sur la fenêtre pour observer les extérieurs. Des humains en vêtements sombres se rassemblaient en bas, et certains entraient déjà dans le bâtiment. Tss... Ils avaient fait vite... Ils ne tarderaient sans doute pas à nous retrouver... J'espère que la Guilde se dépêchera de nous rejoindre sinon... Je rejoignais encore ma maîtresse, plongée dans un sommeil si profond qu'elle ne s'était toujours pas réveillée... Qu'est-ce qu'ils lui avaient donné ? Qu'est-ce qu'elle avait ? Pourquoi elle n'ouvrait pas les yeux ?! Je criais de toutes mes forces, même si je savais qu'elle ne pouvais pas me comprendre... J'espérais juste qu'elle m'entende. Réveille toi... Réveille toi !

- Galathéa !!

...

♦♦♦
Galathéa


... Je me sentais... Légère... Très légère... Mon esprit était léger... Un doux sentiment entourait mon cœur... Et je pouvais sentir mon corps s'envelopper d'une douce chaleur... J'avais eu froid... Si froid il y a... Combien de temps ? Je n'avais plus aucune notion du temps... Je n'avais plus aucune notion de quoi que ce soit, d'ailleurs... Je me sentais... Bien... Simplement bien... Comme détendue... Profitant d'un vrai moment de repos que je n'avais pas eu depuis si longtemps... Mon corps était si lourd... Je ne parvenais même pas à effectuer un seul mouvement. Même lever le petit doigt me semblait être une véritable épreuve de force... Mais pourquoi bouger ? Je n'en avais pas besoin après tout. Je me sentais bien, en sécurité... Je n'avais rien à craindre...

Tout était si sombre autour de moi... Cependant je n'avais pas peur. Cette obscurité me semblait tellement rassurante... Je sentais comme si rien ne pouvais m'arriver ici. J'osais quelques pas dans cette noirceur qui m'invitait à l'explorer. J'ignorais sur quoi je pouvais tomber, néanmoins je ne craignais rien. Je continuais d'avancer, sans frayeur, jusqu'à ce que... Je sentais mon pied se "poser" dans le vide. Je n'eu pas le temps de reculer que mon corps tombait dans ce gouffre dont j'ignorais la profondeur, en laissant échapper un cri. J'appelais à l'aide Ser Veresta, mais mon appel fut happé dans les ténèbres. Je n'entendis même pas l'écho de mon cri. Je continuais de tomber dans le vide de cette fosse si sombre... Je commençais à avoir peur... Vraiment... Alors que ma chute ne finissait toujours pas... J'allais... Mourir ? ... Non, ce n'était pas possible... Je ne pouvais pas... Pas maintenant... Je ne pouvais pas mourir... Ser Veresta... Nightmare... Kishi... Je ne veux pas mourir !!

J'ouvris difficilement un œil... Puis le deuxième... Je... J'étais toujours en vie ? Je regardais tout autour... Il faisait toujours aussi sombre... Et il semblerait que j'étais allongée sur le sol... Si c'était bien un sol... Au touché... On aurait dit du carrelage... Doux mais glacé... Et aussi noir qu'une nuit sans lune... Je me relevais difficilement, la sensation de légèreté m'avait quitté. Instinctivement, une fois sur pieds, je repris ma marche dans l'obscurité, comme si je cherchais quelque chose. Mais quoi ?

J'errais sans but dans le noir, avant d'apercevoir au loin une masse au sol. Je décidais de m'en approcher, malgré un étrange malaise qui m'envahissait. Quelque chose au fond de moi ne voulait pas que j'y aille mais... Je devais m’enquérir de cette forme... Je marchais en sa direction... Avant de sentir mon cœur se serrer... K... Kishi ? Je me précipitais à ses côtés, m'agenouillais près de lui avant de le prendre dans mes bras. Mais il ne bougeait pas... Qu'est-ce que...? Je regardais alors mes mains... Elles étaient couvertes de sang... Et Kishi restait inerte dans mes bras, alors que je l'appelais désespérément... Non... Qu'est-ce que... Je relevais alors le regard pour appeler dans le vide de l'aide et vis Ser Veresta... Il me fixait d'un regard si sombre... Il était plein de haine... Pourquoi ?

- ... Tout est de ta faute...
- ... Quoi ... ?

Je vis son œil briller d'un éclat violet si sombre... Si malsain... Il semblait avoir perdu la raison... Il n'était plus que rage et haine... Il éleva sa lame au dessus du sol... Prêt à m’asséner un coup fatal.

- Tout est de ta faute !!

Je hurlais de douleur tandis que la lame dorée me transperçait le thorax. Je sentais le métal froid traverser mon corps, et mon sang chaud se répandre sur ma peau. Il retira alors sa lame, avant de me regarder m'effondrer sur le sol. J'usais de mes dernières forces pour étendre ma main dans sa direction... Pourquoi ?...

-  ... S... Se... Ser... Vere...

Je me sentais alors partir, mes paupières se fermant pour la dernière fois, sous le regard imperturbable de mon meilleur ami ...

...

- ... Se... Ser... !

J'ouvris soudainement les yeux, et je fus éblouie par une grande lumière. Je laissais échapper un petit grognement, peinant à adapter ma vue à cette luminosité si soudaine... Mon corps... Était si lourd... Qu'est-ce que... Et... J'avais mal... Mon dos... Je retrouvais lentement mes esprits et ma vision... Nightmare était à côté de moi, l'air inquiet... Enfin je crois... Je voyais un peu flou... Et je n'entendais pas très bien encore... Je ne devais pas être totalement réveillée... Ou sous je ne sais quelle substance... Je cherchais Ser Veresta du regard... Et je le vis... Enfin je vis sa silhouette... Il discutait avec quelqu'un... Non, deux personnes je crois... Ils s'en allèrent par la porte... Non... Ce n'était pas la fenêtre ça ? Qu'est-ce que... ? Nightmare me tira par le bras de force, avant de me prendre sur son dos comme un sac, avant de prendre mes affaires et se diriger vers la fenêtre. Mais... Qu'est-ce qu'il faisait ?! Ma vue n'était enfin plus brouillée. Un Drattak volait dans le ciel, et semblait nous attendre. Sans prendre le temps de tout m'expliquer, Ser Veresta et Nightmare m'obligeaient à embarquer sur le dos du dragon. Je me laissais faire, n'ayant ni la force ni la volonté de demander des explications pour l'instant... Je me sentais... Tellement mal... Mon dos... Et mon cœur... Ce cauchemar... J'ai eu si... Peur...

Le Drattak nous conduit jusqu'à notre demeure en quelques battements d'ailes, avant de repartir aussi vite, à peine débarqués sur le sol, pour retrouver son maître sans doute. Nightmare me retint, avant que je ne tombe sur le sol de béton, peinant à tenir sur mes jambes. Nous devions nous hâter de rentrer, avant de trop attirer l'attention. Heureusement que j'avais toujours le soutient de mes deux amis pour ce genre de moment...

Une fois enfin entrés, Nightmare vint m'installer dans le canapé du salon, avant de filer me chercher une couverture pour me tenir chaud et s'installer à côté de moi... Je... Je sentais que j'avais reprit suffisamment de mes esprits pour entamer un minuscule interrogatoire...

- ... Ser... Qu'est-ce qu'il s'est passé ?...








_________________
#000099
Revenir en haut Aller en bas
Ser Veresta
avatar

Votre Personnage
Pokemon:
Objets:
Argent: 2550 P$
Pokemon Chevalier

Pokemon Chevalier

MessageSujet: Re: La plaine du silence [Ser Veresta] [Terminé]   Ven 31 Mar - 22:07

Ser Veresta

Galathéa Allister

LA PLAINE DU SILENCE

DOUTE

Nous étions finalement arrivés à la maison. Je descendais du Drattak accompagné de Nightmare et Galy. Je la transportais dans les airs grâce à la lévitation et à mes pouvoirs psychiques avant d'entrer dans la maison. J’installais Galy confortablement dans le canapé avec Nightmare pour qu’elle se sente à l’aise. C’est alors que l’on venait de terminer de l’installer que Galy pris la parole.

- … Ser… Qu’est-ce qu’il s’est passé ?...

Je lui ai brièvement expliqué les péripéties que nous avions eu lorsqu’elle se reposait. Mais, dans sa voix, je pouvais sentir un léger sentiment de malaise. Comme si elle avait peur de moi… C’était étrange… J’avais fait quelque chose de mal ?... Elle m’en voulait peut-être de ne pas avoir été assez intelligent ? J’ai risqué que l’on se fasse capturer par l’empire… Je la comprends… … C’est normal… Je deviens un fardeau à leurs yeux… En réalité… … Je ne suis qu’un vulgaire spectre enfermé dans une épée… Et mon bouclier alimente cette possession… … Je ne suis qu’un vulgaire objet de combat…

- … J’ai fait quelque chose de mal Galy ? J’ai l’impression dans ta voix que tu as peur de moi ou que tu m’en veux… Je me trompe ?...

Est-ce que son regard changeait sur moi ?... Peut-être que… … Tous les humains étaient finalement tous les mêmes ?... Et si… Et si Kishi m’avait remplacé ?... … Je ne suis plus rien… Je me redressais légèrement avant de tourner le dos à mes amis…

- … Veuillez m’excuser… Je dois m’absenter… Je vais dans la chambre si l’un d’entre vous me cherche… …

Je montais les escaliers sans faire attention à leur réaction ou à leurs dires… Je ne sais même pas s’ils ont réagi. J’entrais dans la chambre avant de fixer la fenêtre. Peut-être que… … Peut-être que tous les humains ne sont que des démons qui se cachent derrière un masque d’ange ? Et si au fond d’eux, ils étaient tous pareils ? Et si… Même Galy et Kishi étaient comme ça aussi ? Haruna aussi ? Gaby ? Est-ce qu’en réalité tous les sentiments des humains n’étaient que tromperie ? Juste pour ensuite nous poignarder dans le dos ?... Devrais-je continuer à leur faire autant confiance ?...



Couleurs:
 

_________________


Dernière édition par Ser Veresta le Mar 27 Juin - 23:56, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: La plaine du silence [Ser Veresta] [Terminé]   

Revenir en haut Aller en bas
 

La plaine du silence [Ser Veresta] [Terminé]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

 Sujets similaires

-
» [Terminé] Un bon petit film [Emma]
» .~oO Cloud D. Cross | The Ashbringer Oo~. [ Retouches terminées]
» Hermione Granger ( terminée)
» 101 TH AIRBORNE (Armée terminée en 1 semaine de quickpainting)
» Azur, adorable petite boule de poils bleue. (Terminé. )